Le Soleil au Zénith

Ca ira mieux la prochaine fois

   

     Otzi est le nom de cet homme des glaces qui nous vient de la nuit de notre passé. On a retrouvé sa momie congelée dans le sud du Tyrol, à la frontière autrichienne, d'après le carbone 14, qui aurait 5 300 ans !

      L'homme des glaces Otzi savait déjà la couture et possédait la plus vieille paire de chaussures connue. C'est le plus ancien corps humain jamais retrouvé.

     L'homme est plein de tatouages, qui correspondent à 80 % aux points d'acupuncture actuels.

     Notre histoire est encore remise en question, et les explications sont ouvertes. Les hostilités avec les chinois et les historiens classiques peuvent aussi débuter.

 

     Otzi est mort de mort violente. Apparemment, il s'est bien battu avant de mourir et ses habits sont teintés du sang d'au moins quatre autres hommes. Et puis il s'est enfui, il a reçu une flèche dans le dos, et il s'est affalé, beaucoup plus loin, dans la montagne, dans la neige, dans le froid. Ainsi la glace et la médecine moderne légiste nous ont fait le don d'Otzi et de son histoire magnifique.

 

 

 

 

 

     Je jetais des fleurs jaunes et des bâtonnets coloriés dans le tumulus ouvert.

     Il y a 50 000 ans, j'eusse enterré ceux que j'avais aimés, avec des rituels et des cérémonies, car alors ils étaient l'objet de mon esprit, ces rituels et ces cérémonies. Mais ils ne le sont plus, il n'y a plus que de vieilles habitudes peureuses et maniaques.

     Ces rituels et ces cérémonies ne signifient plus rien, et ceux qui les ont inventé n'existent plus. Et ceux qui les comprenaient, non plus.

     Il y a 50 000 ans je liais mon esprit avec la présence de leurs êtres, pour toujours, avec ces signes du soleil et des étoiles.

                                                                       

      Aujourd'hui l'existence de ceux que j'aimais continue à travers moi, par un bariolage de mon vécu et de ma mémoire trop civilisée, que je fume parfois spécial. Et puis je passe mon chemin.

      Aujourd'hui, peut-être que des cendres répandues dans l'espace, mises en orbite au milieu des étoiles, feraient encore « tilter » mon goût de l'extraordinaire, du moins du vivant, d'un souvenir brillant et « mnémotechnique », ineffable.

      Il y a 50 000 ans je jetais des fleurs jaunes et des bâtonnets coloriés dans le petit tumulus encore ouvert.

     Aujourd'hui, je veux répandre des cendres parmi les étoiles d'or.

 

                                                 

  

  

                   

     La vie est l'espoir de la vie, elle ne promet rien d'autre, et ne propose rien d'autre.

     Reconnaître sa peur de la souffrance, c'est comme s'accorder une marge d'humanité.

     Tant pis pour le paradis des guerriers, et celui de tous les autres. L'humilité facile est un baume ?

     Se protéger de la négativité, c'est aussi s'avouer être parfois au plus bas, et accepter les médicaments et la main tendue. Un jour cela peut arriver.

 

                                              Odal GOLD

 

                                                                          www.odalgold.com

 

 

 

 

 

 

 



11/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion