Le Soleil au Zénith

Ce que je veux savoir

    
   Ainsi est le malheur d’en trop savoir, et même la connais­sance de sa douleur, qui rejettent au loin l’espoir d’un grand destin facile, allant de soi.
 
   Heureusement qu’il y a ce grand corps déglingué, qui di­gère même les idées. Et l’innocence retrouvée, grâce à la digestion de ce grand corps délabré, on peut à nouveau célé­brer. Du cœur noir des flibustiers de la connaissance, on peut de nouveau hisser le pavillon.
 
   Tout va bien, et dans l’innocence de ce nouveau soleil matinal, dans chaque homme rugit un tigre virtuel.



0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion