Le Soleil au Zénith

De la domestication (de la « cochonisation ») de l’homme par l’homme

  

    Qu’est-ce que vous pensez de la domestication (de la « cochonisation ») de l’homme par l’homme ?

 

     C’est particulièrement en étudiant les oies cendrées, dont proviennent la plupart des oies domestiques, que Konrad Lorentz se serait demandé dans quelle mesure le processus de civilisation des humains pouvait présenter de nombreuses similitudes avec celui de la domestication des animaux.

 

     « La domestication est non seulement une modification des caractères physiques d'une espèce, mais aussi de son comportement. Cette évolution consiste en premier lieu en un caractère moins farouche, à une tolérance voire une familiarité plus facile à l'égard des humains et à l'atténuation des comportements potentiellement dangereux à leur égard. C'est aussi une adaptation aux conditions d'élevages, donc aux groupes importants et à la promiscuité, qui peuvent être mal tolérés par les congénères sauvages.

     L' éthologue Konrad Lorenz a décrit notamment la domestication comme un appauvrissement des comportements sociaux spécialisés, au profit de l'hypertrophie des besoins de base comme la reproduction et l'alimentation

     Le comportement social en général paraît en effet plus riche chez les animaux sauvages que chez leur congénères de races domestiquées. » [*]

 

     Lorenz commença à suspecter que “des processus analogues de détérioration pourraient être à l’œuvre dans les populations humaines et que la « domestication des humains » par la vie sociale des 3000 dernières années pourrait aussi causer des effets dysgéniques.

      Certaines caractéristiques physiques similaire sont causées à la fois par la civilisation humaine et la domestication des animaux : têtes rondes, membres raccourcis, ventre proéminent. Il créa un terme pour décrire ce phénomène de transformation : « cochonisation domestique ».

     « Domestication des animaux ou « processus de civilisation » de l’être humain : dans les deux cas, le résultat serait un déclin génétique et la disruption du « comportement instinctif », menant à la dégénérescence, à la reproduction indiscriminée… et à une éventuelle extinction de l’humanité. » [**]

 

images.duckduckgo.com.jpg
    

     A défaut d’« extinction de l’humanité», moi je dirais que l’humain pourrait bien devenir, d’animal prédateur de cette planète, un être particulièrement grégaire « devenu juste bon à être becqueté ».

 

     Propos démontrant d’eux-mêmes une domestication de l’homme par l’homme / Sur les guerriers :

     Agéo a écrit : « Dans la préhistoire nos ancêtres étaient tous des guerriers et des nomades. Puis il y a 5000 ans, grâce à la civilisation, ils sont devenus grégaires et ont cessé d’être des nomades. Les guerriers et les soldats appartiendront bientôt définitivement au passé. Un jour il n’y aura plus besoins de guerre ni de guerriers sur Terre. L'homme aura changé. L'instinct de combat comme la guerre seront devenus inutiles et auront disparu chez l'homme. Et alors nous pourrons vivre tous ensemble en paix et en harmonie. La Terre sera bientôt un Paradis où l’on aura plus besoins de risquer sa vie pour vivre. »

     (Grégaire : Du latin gregarius venant de grex, gregis (« troupeau »).)

5bbdb2548799c06b7d0244ca55b4d3d2.jpg

 

 

     Propos démontrant d’eux-mêmes une domestication de l’homme par l’homme / Sur les chats :

     Dans le dernier documentaire sur les chats que j'ai visionné sur « France 5 », un scientifique anglais s'interrogeait ainsi gravement :    

     « Jusqu'à quand l'espèce humaine tolérera-t-elle encore ce côté sauvage qui reste chez ces félins d’appartement, malgré plusieurs milliers d’années de vie commune avec l’homme ? 

    Jusqu’à quand tolèrera-t-elle que nos chats domestiques puissent encore avoir une telle indépendance par rapport à leurs maîtres, avoir des griffes pour se battre et se défendre (et éventuellement faire mal), et puissent encore tuer pour se nourrir et donc éventuellement se passer de nous ?

     Il est probable qu’une meilleure sélection des espèces de chats, une domestication scientifique, permettra un jour de remédier à ces désavantages… »

 

     Propos démontrant d’eux-mêmes une domestication de l’homme par l’homme / Sur les Extraterrestres :     

     …comme l’auteur chrétien, David Lewis, le déclare dans son livre,                 La déesse chatte Bastet        UFO : End Time Delusion, « Sans exception, toutes les personnes qui revendiquent un contact extraterrestre … avaient une chose en commun. Chaque personne avait une connexion préalable avec les activités ou les cultes métaphysiques. Certains avaient été en adoration du diable, la sorcellerie, les phénomènes psychiques, le Nouvel Âge, le chanelling … Ceux qui sont impliqués directement dans des contacts avec des extraterrestres et des OVNIs avaient déjà une connexion avec le côté obscur du monde surnaturel. »

     Ainsi, les gens qui s’adonnent aujourd’hui à des activités sataniques sont dans une certaine mesure les mêmes personnes qui sont utilisées pour tromper les gens en leur faisant croire aux OVNIs et aux extraterrestres.

      Puis, Lewis ajoute cette déclaration rassurante, « … Aucun chrétien n’a jamais eu une rencontre directe avec un prétendu E.T. » (pages 15-16).

      Ainsi, Dieu protège déjà Ses élus de cette tromperie satanique. (pleinfeux.org)

 

     Où pour beaucoup, « l’étable » constituerait comme la seule vision du monde. Le ciel serait un plafond, le plafond de l'étable, dehors ne compterait pas, dehors n'existerait pas la raison, les sentiments, les sensations, les étoiles et les mondes habités.

     Si, pour reprendre Friedrich Nietzsche, « il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante », les temps s'approchent (peut-être) du plus méprisable des hommes, celui qui n'a pas en lui-même de chaos et ne sait plus se mépriser lui-même.

  

    Konrad Lorenz reprit ces idées dans la plupart de ses livres, sur le concept de l'auto-domestication de l'homme, que la pression de sélection de l'homme par l'homme pourrait conduire à une forme de dégénérescence de l'espèce humaine dont les plus touchées sont les races occidentales.

 

     « La domestication comme un appauvrissement des comportements sociaux spécialisés, au profit de l'hypertrophie des besoins de base comme la reproduction et l'alimentation » : c’est bien ce que je remarque dans ma vie privée, même chez certaines personnes que j’aime, dans le monde du travail, dans les médias, dans les centres d’intérêts de la plupart de mes contemporains, comme un grand manque d’envie d’espaces, de solitude, de Samādhi, d’air sain, de risque physique et intellectuel, et même de curiosité quant à notre si grand univers.

   

 

                                              Odal GOLD

 

                                                                          www.odalgold.com

 

 

  

                                             [*]  >> https://fr.wikipedia.org/wiki/Domestication

 

                                            [**] >> http://lothringerkulturkreis.com/konrad-lorenz-pionnier-du-rewilding/

 

 

 

   

 

    



17/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion