Le Soleil au Zénith

Elmer possèdera la Terre

 

 

 

     « Ils » me font penser au personnage d’Elmer, qui cultive ses champs de carottes rectilignes, et qui fait toujours la guerre au lapin Bugs Bunny.

     Elmer Fudd est un personnage de dessin animé de la catégorie des Looney Tunes. C'est un cultivateur qui essaie de capturer le lapin Bugs Bunny. Son nom de famille se prononce comme le terme anglais « Feud » qui signifie « Querelle », ce qui résume bien son caractère colérique envers Bugs Bunny.

     « Eux », ce sont des individus filous, prudents et toujours intéressés, aux doigts très crochus derrière l’apparence extrêmement bonhomme et pateline. Tout ce qui est Justice et services secrets leur appartient. Les Médias ne sont rien. Les politiques, qu’on croit choisir, ne sont que leurs kapos et leurs Bossus.

     « Eux », ce sont ces financiers « new look » et ces épiciers agrandis en multinationales, qui sont en fait juste des paysans vulgaires et mal dégrossis, avec leurs serres crochus plantés dans la terre, pour toute la posséder.

 

 

     Ainsi je vois « les maîtres du monde d’aujourd’hui ». Ils voudraient qu’on les appelle « les nouveaux nomades urbains ». Leurs villages seraient New-York, Londres et Dubaï. Paris serait un petit hameau où ils vont parfois s’encanailler en fréquentant les Ploucs de l’hôtel de Crillon et les paumés de l’épicerie Fauchon, place de la Madeleine.

     Ils prétendent que par la grâce de leur argent, le monde doit leur appartenir et se laisser domestiquer par eux. Ils jouissent d’autant plus de leurs champs de carottes et de travailleurs élevés en batterie – que la misère ambiante peut rehausser, autant que possible, l’écrin de leurs coffres d’or et d’argent.

 

 

 

     On peut en rire :

 

     L’air du temps, depuis au moins 2000 ans, c’est la psychologie et l’état d’esprit d’Elmer.         

     La dignité d’Elmer lui défends d’avoir sur lui-même des idées fantastiques, par exemple celle-ci : que Elmer n’est pas très courageux et que c’est pour cela qu’il a le sens des affaires, des sociétés secrètes, des mafias, des étables où l’on modifie en batterie les vaches et les humains en les améliorant génétiquement.

     Son amour d’amasser les carottes (on se demande pourquoi une telle maniaquerie à la base de son histoire) s’est transformé en l’idée fixe de posséder tout l’argent du monde et l’âme de la Terre.

 

     Il y a des Elmer à tous les niveaux de la société, dans toutes les races, dans tous les peuples. Parfois Elmer me demande : « Mais toi, que proposes-tu pour la société ? »

     Mais moi, je n’en ai rien à faire de la société des Elmer.

     Le futur appartient aux Elmer-femelles : de grosses futures pondeuses de sociétés parfaites, composées bio-génétiquement d’enfants et de Bossus, tous à la carapace luisante.

     C’est pourquoi Elmer est également implacablement misogyne. Il le sait bien, Elmer, que lui-même sera un jour rectifié génétiquement par son équivalent femelle.

     Mais bon, on peut en rire, mais pour combien de temps encore ?

 

 

 

 

 

     Héros sauvage au prise avec des rois-sorciers

 

     Ainsi, Elmer n’aime pas les lapins et il déteste les chats, c’est beaucoup trop sauvage et imprévisible, et Elmer n’aime pas l’imprévisible.

     Tout ce qui importe à Elmer, c’est d’amasser et de domestiquer, pour mieux posséder encore, tout, y compris les plantes, les humains, et l’infiniment petit comme l’atome. Et à cause de cela, Elmer s’en moque, des pesticides, et de la pollution nucléaire, parce qu’il est un peu taré. C’est comme dans les portées de chien, il y en a toujours un d’un peu fou, et bien c’est lui, Elmer. Sa mère ne l’a pas tué à la naissance.

     Aujourd'hui, il a crû, il a prospéré et il s'est multiplié.

     Maintenant, il y a même des carottes qui croient qu’Elmer les a créées et leur veut du bien.

     D’ailleurs, Elmer est prêt à monter des Cabales contre les carottes et les humains qui auraient des doutes.

     Un jour, des carottes qui en avaient assez d’être élevées au carré se sont organisées entre elles. Mais Elmer a cassé les banlieues rouges, grâce à la télévision et au poulet aux hormones, qui ont définitivement décérébré les nouveaux esclaves.

 

     « Bien sur que nous sommes en pleine lutte des classes, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui fait la guerre, et c’est nous qui gagnons. » (Warren Buffet - 2006 - spéculateur milliardaire)

     L’oligarchie ploutocratique (domination d’un petit nombre sur la masse grâce au pouvoir de l’argent) peut être aussi dogmatique et méchante que le sont les aristocraties les plus cruelles et les théocraties les plus obscurantistes.

     La magie noire ou la sorcellerie chrétienne par exemple, y ont également cours, comme dans les film « Connan le Barbare » ou « DAR l’Invincible », ou ces autres histoires de héros sauvage au prise avec des roi-sorciers.

     Ainsi :

     « (…) Rappelez-vous : un sorcier chrétien comme de Jussieu frappe fort pour le « bien ». Il évoque volontiers Saint Michel Archange, dont la puissance du glaive a chassé les démons et les esprits mauvais. Vous souriez ? Pourquoi ? Des armées de fidèles ou de superstitieux de par le monde évoquent ainsi tous les saints du Ciel en ne doutant pas de leur intercession. Cette « sorcellerie » chrétienne ne serait-elle pas aussi opérationnelle que la sorcellerie animiste ? Peu importe : des gens « haut placé » en France paient cher pour s’en assurer les effets. Cela, c’est une certitude. Et ce contrat avec les puissances invisibles semblent valoir bien plus pour ces gens-là que les petits maraboutages locaux des supporters sénégalais dont on nous a rabattus les oreilles. »

                                                    « La Sorcellerie au cœur de la République »

                                                     – de Sylvie Jumel (Ed. Carnot)

                                                     Abracadabrantesque !

 


     Les Elmer me disent : « Toi, tu ne dois pas avoir accès à la culture, on va t’enlever ta mémoire ! »

     Et puis, ils me disent aussi : « Tu vas être notre concorde. Tout, tu vas tout faire pour nous, tu vas même travailler ! »

     Mais moi je sais qu’ils ne valent pas mieux.

     Ce qu’il faut reconnaître, c’est qu’Elmer a le sens de la famille, particulièrement lorsque les premiers seront les derniers.

     L’autre jour, Elmer m’a fait : « Tu ne me comprends pas, tu ne me perçois pas du tout. » 

     Et pourtant, je les vois bien, les Elmer. Les Elmer et leurs kapos politiques, ce ne sont pas des vieux tigres royaux ni même des crocodiles, mais ils sont comme de gigantesques rats mutants qui font peur, même au lion que je suis.

     Mickey Mouse est leur porte-étendard, dans notre société disneylandisée.

     « L’ordre naturel » en est perturbé.

 

     Même moi, j'aime l'or et l'argent. Mais quand le droit à la propriété devient sacré, c’est fait pour que les rats envahissent le monde.

 




 

                                                                         Odal GOLD

 

                                                                         www.odalgold.com

 

 

 

 

 

 



01/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion