Le Soleil au Zénith

Et si nous étions moins intelligents qu'il y a 2 000 ans ?

 

 

Et si nous étions moins intelligents qu'il y a 2 000 ans ?

 

D'après une étude américaine, le pic de l'intelligence humaine a été atteint entre 2 000 et 6 000 années auparavant et depuis, nos facultés n'auraient cessé de se réduire.

 

 

En savoir plus sur  http://www.atlantico.fr/decryptage/et-etions-moins-intelligents-qu-2-000-ans-546315.html#1sIJ9eTZvIjxAWPK.99

 

 

« On entend souvent dire que la jeune génération s'abrutit devant la télévision et les heures passées à surfer sur internet. Mais d'après des scientifiques, cela ferait 2 000 ans que notre intelligence s'amenuise. En effet, ce serait environ entre l'an 0 et – 4 000 ans que l'Humanité aurait atteint son pic d'intelligence, d'après une étude de l'Université de Standford. Depuis, les gênes qui régissent nos capacités intellectuelles ont subi de nombreuses mutations qui aurait entraîné une réduction de nos facultés cérébrales.

 

Comme l'expliquent les chercheurs, notre mode de vie actuel favoriserait la mutations des gênes. "Cette transformation s'est probablement produite dans un monde où chaque individu était exposé aux mécanismes sélectifs bruts de la nature, en fonction des critères", a expliqué le Pr Crabtree. Mais ces pressions ne s'appliqueraient plus aujourd'hui. Le chercheur continue ainsi son argumentaire : "Un chasseur-cueilleur qui ne concevait pas correctement une solution pour fournir de la nature ou un abri mourrait probablement, avec sa progéniture, alors qu'un cadre moderne de Wall Street qui fait une erreur conceptuelle similaire recevra un bonus substantiel et sera un partenaire plus attirant. Clairement, la sélection extrême appartient au passé".  » [1]

 

« D'après cette étude, d'ici 3 000 ans, soit environ 120 générations, nous aurons tous acquis deux voire davantage de mutations supplémentaires et nuisibles à notre stabilité intellectuelle et émotionnelle.  "Je parierais que si un citoyen moyen de l'époque d'Athènes de 1 000 av. J.-C venait à apparaitre soudainement parmi nous, lui ou elle figurerait parmi les plus brillants et les plus vifs intellectuellement de nos collègues et compagnons, avec une bonne mémoire, un large éventail d'idées et une vue perspicace des questions importantes".

 

 

 

Une théorie discutée

 

Mais qu'est-ce qui définit l'intelligence ? D'après les définitions, elle correspond à l'ensemble des facultés mentales qui nous permettent de comprendre les choses qui nous entourent, les faits qui se produisent, et les relations qui peuvent exister entre les deux. On pourrait alors croire que l'Homme ne peut que s'améliorer. » [1]

 

D'ailleurs, la théorie du Pr Crabtree est largement discutée. D'après l'un de ses compères, le Pr Robin Dunbar, "cette théorie part du principe que notre intelligence est conçue pour nous permettre de construire des maisons et de jeter des lances vers des cochons dans les buissons, mais ceci n'est pas le véritable conducteur de la taille de notre cerveau. En réalité ce qui a conduit l'évolution du cerveau de l'homme et du primate c'est la complexité de notre monde social [et] ce monde complexe n'est pas sur le point de disparaître". Ainsi, la civilisation actuelle ne ferait pas forcément de l'Homme un être plus bête. La vie aujourd'hui n'est pas si simple, d'autres problèmes sont à régler. Qui plus est, un autre chercheur explique que la science aura suffisamment évolué d'ici à ce que cette mutation génétique ait lieu pour pallier cette hypothétique baisse de capacités. » [1]

 

     « Nous voyons bien comment l’idéologie égalitariste poussée à son comble conduit à une complète désymbolisation du corps et du monde, et à une négation pathologique du réel. Tout se vaut. Une main n’est pas différente d’un utérus ou d’un sexe car ce sont des parties du corps humain, un homme n’est pas différent d’une femme car ils appartiennent tous deux à l’espèce humaine, et la seule altérité qui existe entre eux est celle qui existe entre deux individus quelconques, un travailleur national ou immigré ne font que remplir la même tâche, un Rembrandt peut être mis sur le même plan qu’un empilement de boîtes de conserve, car c’est « de l’art ». » [2]

 

 

     Il est évident qu'aujourd'hui, dans notre société disneylandisée, les gens sont simples. Leurs femmes ne parlent que de comment elles nettoient les couches des gosses, et de ce qu’elles peuvent tirer du mâle, c’est absolument tout ce qui les intéresse en dehors du labeur. Ils ne vivent intensément les neuf dixièmes de leur vie, sérieusement, que dans les temps de « leurs affaires » ou de leur « avancement », que dans le monde du travail.

     Pour montrer qu'ils sont plutôt en haut des castes, certains sociaux se prétendent même passionnés par les championnats de golf ou par l'ennuyeux « Ballet Igor Moïsseïev » ; mais comme ils le disent eux-mêmes : ils restent des gens simples.

     Quand « les gens simples » ne se passionnent pas pour la guerre, le travail ou pour la religion qu’on leur a programmé et qui les transfigurent façon jambon d'York, c’est pour la chaine de télé TF1, la radio RMC, le foot, les têtes couronnées et le star-système, et leur vision du monde s’arrête là.

     Leurs objets de conversation sur le sexe sont tout autant bling-bling, puérils, vains, laids, vulgaires.

     Ils ne disent rien, et avec laideur – mais ils « travaillent »... « Tu brilles, mon frère ! ».

     Le top de leurs pulsions, c’est encore les films et les discours confis de Mme BHL-  Arielle Dombasle ou de Brigitte Lahaie (ex-professionnelles du paraître ou du porno selon, obséquieuses et devenues pathétiques avec l’âge) sur RMC, si tu connais.   

     Esclaves et prostitués exquis, obséquieux, puérils, faux, infantiles, bas de gamme, fondamentalement « populaciers » et vulgaires, et n’étant pas de l’or : j’ai nommé les Occidentaux dans leur être et dans leur approche du monde.

     Et dans leur passé revendiqué, ce n’est pas mieux. Et ailleurs dans le monde, ce n’est vraiment pas mieux.    

     De toute façon, les peuples sont infantiles.

 

     La prière peut être un vent bienveillant ou un amas d’ondes bienfaisantes. Maintenant je peux prier pour moi-même.

      Alors, en ce qui concerne les peuples, qu’ils laissent juste la place à ma petite barque d’honnête pirate neutre.

 

     Je ne glorifie pas un état mythique de nature ou de sauvagerie imaginaire.

     Mais ce qu’ « ils » appellent « civilisation », c’est quand des êtres efféminés, vulgaires, confits et torves trouvent enfin un terrain propice pour (éventuellement) dominer et humilier mieux qu’eux.

 

 

 

                                              Odal GOLD

 

                                                                          www.odalgold.com

 

                

                                                       

 

                                                         [1] En savoir plus grâce à « Atlantico.fr » sur http://www.atlantico.fr/decryptage/et-etions-moins-intelligents-qu-2-000-ans-546315.html#1sIJ9eTZvIjxAWPK.99

 

                                                         [2] Par Roungalashinga sur Agoravox.fr                                                                >>> http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/louer-son-ventre-pour-faire-un-129051

 

 

 

 

 

 



24/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion