Le Soleil au Zénith

Je t'aime moi non plus - comme la vague irrésolu

 

     Je t'aimerai à travers elle.

 

     Je ne le crois pas qu'en la non-violence,  mais il est à noter que mai 68 et la chute du mur de Berlin ont changé notre mode de vie plus que de grands ballets militaires – et quasiment sans faire de morts.   

     Je ne crois pas qu'en la paix et l'amour, et je crois aussi à la guerre et aux cris de désespoir. J'aime la musique militaire car elle donne du courage au coeur... mais je n'aime pas la guerre, toutes les guerres, car elles sont les faux prétextes de la multitude pour se trouver belle et maîtresse. La guerre et la multitude forment alors un torrent boueux qui emporte tout. Il n'y a qu'à supporter un mondial de Foot, pour se rendre compte de ce que peut être un torrent boueux.

 

     Et dans la vie de tous les jours, et dans le calme quotidien - la guerre et le sang chaud, c'est-à-dire l'aventure collective et facile, ne donnent rien de bon. 

     Il n'y a pas que le travail qui soit une aventure collective -  trop facile. Au bout du compte, les individus s'entretuent après avoir été fanatisés, pour et par la multitude grouillante. Ses raisons sont menteuses.

     La mort se bat pour la mort. L'homme n'a plus de terre. Le coeur est figé. La pensée est noyée.

     Dans le show bizness comme dans le moindre recoin des usines, chacun rêve de gagner, d'un bon match où surtout le bon sang coulera.

 

 

 

 

     Ainsi l'humanité médiocre et veule, engluée dans le conformisme, la soumission à l'autorité établie, le fanatisme du confort matériel, et les compromissions sordides - sacrifie à ses étoiles.

                                                          

     La populace noiraude est au faîte de sa propre épopée.

     Je t'aimerai, à travers Elle.

 

 

     J'ai vu le vent sur les arbres, le soleil sur l'eau, et puis j'ai vu le film de Al Gore sur le réchauffement climatique, "Une vérité qui dérange" de Al Gore, et il fallait absolument le voir paraît-il (alors qu'en vérité,  il y a toutes les chances que ce soit une nouvelle glaciation qui nous attende plutôt) - et puis ton profil j'ai vu, et je suis resté sans voix, irrésolu.

 

 



          J'ai vu le vent sur les arbres.
          J'ai vu la nature, le soleil sur l'eau.
          J'ai vu ce qu'il fallait voir. 


 

     Ainsi - des "Mille et une nuits" le poète a dit :

          "L'astrologue demeure longtemps dans l'embarras
          et ne sait que penser de cet astre inouï; 
          tout étourdi, il questionne en vain sa science
          et baise la terre devant cette apparition."



     Pense à ce message qui est aussi spirituel, toi-qui-est-un-astre-inouï, et répons-moi frankly.

     Est-ce que tu existes vraiment, et puis, surtout, est-ce que tu es aussi comme ça ? ?

     Je t'aime moi non plus, comme la vague irrésolu.



 

                             



                              "Je t'aime
                              oh, oui je t'aime!
                              moi non plus 
                              oh, mon amour...
                              comme la vague irrésolu 
                              je vais je vais et je viens 
                              entre tes reins
                              et je
                              me retiens-je t'aime je t'aime 
                              oh, oui je t'aime !
                              moi non plus 
                              oh mon amour...
                              tu es la vague, moi l'île nue
                              (...) 
                              oh, oui je t'aime !
                              moi non plus
                              oh mon amour...
                              l'amour physique est sans issue
                              (...)
                              et je me retiens
                              non ! main-
                              tenant 
                              Viens !" 

                                                         (Serge Gainsbourg) 

 

 

     Si vous êtes vraiment comme ça, téléphonez-moi !? !!!


 

                     

 

                                              Odal GOLD

 

                                                                          www.odalgold.com

 

 

 

 

 

 



11/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion