Le Soleil au Zénith

L'immortalité est pour aujourd'hui

 

     Depuis les années 80 déjà, on a réussi à créer des cellules biologiques immortelles... 

  

     Avec l'ajout de certaines mixtures (voir les reportages sur la 2, Arte), la science officielle peut décupler la vie de certains vers, et tripler l'espérance de vie des souris. En modifiant les gènes, on est capable de faire naître ou de transformer des individus, pour qu'ils soient plus intelligents, plus grands, plus posés, plus blonds, ou plus petits, plus malins, ou plus soumis. On est déjà capables d'envisager une nouvelle espèce humaine qui ne pourrait même plus se croiser sexuellement avec la nôtre.

 

     Ceux qui sont parfaitement au courant de ces avancées, ce sont les millionnaires des USA. Ils comptent bien en profiter, eux et leurs progénitures, et savent parfaitement de quoi il s'agit et en quoi ces techniques consistent. La science ne les fait pas sourire, eux, et il n'y a que les pauvres pour ne pas y croire. C'est vrai, il n'y en aura pas pour tout le monde.

 

     L'immortalité est au bout de nos doigts, il suffit de pouvoir payer, ou d'avoir le pouvoir. Le secret de l'immortalité n'aurait-il pas déjà été trouvé – complètement, pour de vrai – dans la partie immergée de l'Iceberg : la science Top Secret et les recherches militaires secrètes ?

     Dans cette vie, imagine déjà le sentiment d'angoisse si tu tombes entre les mains de ton pire ennemi ! Imagine demain la peur de la souffrance promise pour l'éternité !

 

 

     Ceux qui ont déjà l'argent, le pouvoir, l'immortalité, ils seront prêts à tout pour les garder.

 

     Comme les anciens maîtres aryens, ils se feront passer pour des dieux. Dans les légendes hindouistes, on parle de certains ascètes qui ont la mémoire intra-utérine de la vie de leur mère, ou qui ont la conscience de leur devenir à travers le temps. On parle d'humanoïdes immortels, de milliers de planètes avec certaines peuplées d'humanoïdes à la vie infiniment longue, on parle d'armes capables – même quand « les guerriers atteints  essayent de se purifier en se lavant à grande eau » - de faire pleurer des larmes de sang et de décomposer vivant les corps. On y parle de vimanas (sortes de soucoupes volantes que les « dieux » manipulent).

     Les mythologies de l'Inde sont soit le reflet d'un passé complètement oublié qui nous rejoint bizarrement, soit la meilleur science fiction qui ait été donné au monde.

     C'est à se demander.

 

 

     On peut aussi imaginer que les nouveaux immortels vont disposer d'assez de moyens pour faire ce qu'ils veulent et envisager un autre scénario.

     Ceux-là auront discrètement l'argent, le pouvoir, la technologie, les médias, les services secrets, les armées de mercenaires. Ensemble, ces magnats discrets et immortels seront Dieu.

 

     Dieu, ce ne serait donc pas Dieu-Intelligence, mais plus exactement quelques centaines de nantis ayant accès à une quasi-immortalité. Compte tenu de leur psychisme cupide, peureux et dénué de toute pitié, il n'en restera qu'un seul : ce sera à la manière du dieu judéo-chrétien un dieu qui se dit lui-même jaloux.

     (En Inde, qui est la mémoire ou de notre propre antiquité ou de notre futur, il y a des millions de dieux, des dieux non jaloux, et des dieux jaloux inférieurs, qui cherchent querelle aux premiers).

     On peut également imaginer que les magnats au pouvoir rendent cette différence d'espérance de vie – naturelle – aux yeux de nous autres les « pauvres ». Ils en ont les moyens, avec les armes flashantes des médias, et autres correcteurs techniques de la pensée, il n'y aura pas beaucoup d'électrons libres.

 

     Et puis il y aura nous, l'espèce génique des Adam et des Eve. Ceux-là, le dieu jaloux leur interdira la science, l'argent, les armes, le savoir, le goût du sexe, de la paresse, de la viande et celui de la pomme.

 

     Je me demande même si l'affaire du 11 Septembre n'a pas été orchestré par des magnats de cette trempe là, comme un test : jusqu'à quel point peut-on se cacher tout en faisant ce que l'on veut avec les Adam et les Eve – en toute impunité, en toute injustice, en toute brutalité ? [Prendre quand même la peine de visionner entièrement LOOSE CHANGE 2 en version française, si ce n'est déjà fait]

    

     Leur passion pour regarder le Foot et pour les mots vulgaires me semble parfois les constituer entièrement : est-ce que les gens – dans leur immense masse – ont été un jour modifiés génétiquement, déjà, pour pouvoir si facilement servir de chair à canons, de chair à supporter et de chair à bon croyant ?

 

     Il y a bien quelques Adam et Eve pour se poser des questions, mais dans l'ensemble le test est concluant : « les dieux » (c'est à dire les "Reines" monstrueuses de la ruche ultra-moderne) peuvent faire encore, ou déjà, ce qu'ils veulent.

    Est-ce que c'est vraiment fou de se poser ce genre de questions ?

     En bon « Adam » et « Eve », vous direz sûrement oui.

 

     Vous ajouterez sûrement que l'éternité vous est de toute façon  promise et qu'avec tous les interdits que vous vous êtes payé dans votre vie – sur la connaissance, l'argent, les armes, les ballades, le sexe, la paresse, la viande et la pomme dont on vous a dégoûté – vous ne l'avez pas volée.

 

Être religieux signifie que l'on croit que le monde est, ou peut être parfait. C'est une superstition comme une autre.

La vie et la douleur sont là pour nous le faire comprendre.

L'excès de tranquillité et de paix se paye aussi.

 

La religion, c'est la vie. La politique, c'est la vie. L'ar­gent, c'est la vie.

 

 

     C'est pour que l'homme réapparaisse, que la mondia­lisation doit broyer les peuples et les civilisations humaines. Et la multitude se retirant, tels des rayons d'abeilles que l'on presserait de leur miel – réapparaîtra enfin l'homme cosmique et technologique, savant, sachant, sage, dans l'avenir froid – car dans l'espace incommensurable il fait froid.

 

     Le pouvoir technologique que nous avons sur nous-mêmes peut nous transformer en dieux ou en diables, et nous propulser vers des destins mélangés de lumières et de ténèbres insondables.

 

     En trafiquant leurs gènes et leurs hormones, bientôt quel­ques humains vont pouvoir vivre plusieurs milliers d'années, multiplier leur intelligence et même leur pouvoir créateur. C'est officiellement imminent.

 

     Ceux qui seront ainsi transformés disposeront d'un bien-être biologique impossible à concevoir. Leur technologie et leurs pouvoirs feront d'eux des demi-dieux.

     J'aimerais bien participer à l'aventure de ceux-là.

 

     L'homme est bon pour lui-même.

     En or et ambre, ainsi je vois l'avenir lumineux, d'une aven­ture authentique.

 

 

     Comme le dieu des Hindous et des autres, l'homme est un mythe errant. Revenant à lui-même, lisse et discret dans ses actes, il revient à la vie.

 

     Il reprend le goût doucement, de manger et des choses dans ses doigts. Désintégré par le ciel jaloux en ondes fluides et jaillissantes, il retrouve en respirant une orange, le contact de la vie.

 

     Quand nous aurons  passé notre chemin, et que la poussière aura effacé la trace de nos pas, on dira de nouveau de nous tout ce qu'on n'était pas...

     Mais ça ira, ça ira..., comme le chante Michel Polnareff dans sa rime.

  

   Odal GOLD      www.odalgold.com

 



20/05/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion