Le Soleil au Zénith

L'oiseau amoureux et les D.J. psychédéliques

 



     Pourquoi l'oiseau perché au sommet d'un poteau électrique chante t'il volontiers ? Après des études très poussées, des chercheurs français et danois spécialistes des communications animales viennent de trouver : c'est que leur chant porte plus loin que lorsqu'il est émis depuis une position peu élevée. Cela semble tomber sous le bon sens, erreur, c'est une information scientifique.
     Car il est prouvé que c'est là la meilleure façon pour lui de draguer la gente oiselle qui, n'attendant que cela, se perche elle aussi sur un poteau, pour mieux entendre son soupirant.

 

     L'homme, à ras du bitume, siffle, lui, la minette qui passe. Elle ne l'entend pas, la preuve, elle s'éloigne en haussant les épaules. Si vous voyez un homme chanter en haut d'un poteau électrique, ne vous étonnez pas. Il n'est pas fou, mais amoureux. Il sait que, là-haut, il n'entendra que mieux son chant d'amour !

                                                                                                                Marianne no 451

 

 

 

 

 

 

Les sages sont là pour nous faire rentrer la vérité et la beauté au plus profond de nos entrailles. Nos sages, ce sont les chanteurs de la Star Académie, les maîtres à penser, les dominants, les possédants, les politiques, les juges, les professionnels de la philosophie et les grands scientifiques des médias, et puis ces D.J. qui ont l'air de décider de notre avenir.

Dans ma prison de pierre qui suinte le malheur et l'anéantissement, j'écoute mes animateurs et mes Disc Jokers favoris sur 95.2. Ces D.J. ont une manière bien à eux d'accompagner la musique. Ils ne le savent pas encore, mais ils me font penser à une nouvelle caste de gourous psychédéliques, et puis à des oiseaux géants et intelligents, très natures.

Leurs réactions sont instinctives et instinctuelles. Effecti­vement ils me sauvent l'âme - que j'ai souvent en noir et pourpre (sombre et meurtrie).

 

 

                      

 

 

Ils sont les prêtres d'un nouveau temple, dont leurs danseuses sacrées sont les clients des discothèques. Les radios et les télévisions transmettent leurs enseignements et leur culte.

Je ne les aime pas, ces D.J meneurs des troupeaux humains, mais ils me font du bien. Quelqu'un m'a soufflé que je suis un torturé de l'âme, et c'était sans regret. En moi, je brûle comme un feu sur les braises. Un homme comme les autres, cela m'a été dit souvent.             

 

 D'après les védas, il y aurait un rapport entre Dieu, et les oiseaux :

 1 – Il y a deux oiseaux qui s'agrippent à un même arbre, beaux de plumages, camarades de joug, compa­gnons éternels ; et l'un mange les fruits délicieux de l'arbre et l'autre ne mange pas mais regarde son camarade.

2 – L'âme de l'homme est l'oiseau qui demeure avec Dieu sur un même arbre et en sa douceur s'égare et s'oublie, et parce qu'il est déchu de sa souveraineté, il a donc de la peine, il est donc désorienté. Mais quand il voit cet autre, qui est le Seigneur et le Bien-aimé, alors il sait que tout ceci est sa grandeur et la peine s'écarte de lui.

« Troisième Mundaka », par Shrî Aurobindo.

 

Ces D.J. pasteurs des troupeaux humains, et les oiseaux, et l'idée de Dieu, ne seraient donc pas tous déboussolants, ni désorientés ?

 

 

                       

 

 

 

Dravidien qui est aussi en moi, sale mélange, ferme ta bouche. Ainsi je me parlais à moi-même. De la nuit des temps et en moi de tous les sangs entremêlés, je savais les guerres entre générations. Kronos était brun, et Jupiter le mutant était blond.

Il y a les masques des arts premiers, avec rien derrière ni devant. Sur la tête d'une statue humanoïde, qui est posée dans la galerie du mégacentre commercial "Les Halles", quelqu'un a écrasé un œuf. Le jaune a coulé sur la tête de la statue. Cela donne une impression de fin de monde. Les oiseaux ne sont pas contents. Tout s'enche­vêtre et tout se venge.

 

Ces nouveaux bergers des troupeaux, ces nouveaux prêtres que sont les D.J. - rien ne les dérangerait, rien ne serait donc tabou pour eux (vraiment ?).

 

 

                     

 

 

En fait je sais que tous les sujets et les objets dont ils s'esclaffent (!), justement si bruyamment, sont justement obsédants et des tabous pour eux, et que c'est pour cela qu'ils en ont finalement fait leur commerce. Ils prêchent la vérité et la beauté, tout leur inverse, oui, ce sont de vrais hommes de foi. 

Et ils sont nombreux et omniscients, et humainement parlant ils ne sont pas rassurants. Mais je sais qu'heureusement pour moi, ils ne savent pas les tatouages que j'ai dans mon pt'i coeur tout mou :

 Tabou, mais ce mot est à vous

 Tatou, mais ce mot est à moi !

                              Etienne Daho

 

 

Les D.J. sont beaucoup plus limités que moi.

Nous, notre forme biologique nous interdit les virus, les gravités et les rayons des autres étoiles. Et les oiseaux sont plus limités que nous.

Pas de limites : ça veut dire quoi, pour un D.J. de ce clergé new âge, ou pour un oiseau ?

     Vivre c'est prendre parti, et chaque fois que l'on prend parti on perd un peu de sa vie. Les D.J. confondent leur travail, qui leur permet de survivre et de manger, et la vie des autres. C'est une évidence pour eux, surtout quand ils sont vulgaires, que ce qu'ils disent est la voix de Dieu. Les D.J. sont de bons croyants, même quand ils prétendent le contraire. 

     Les D.J. et les oiseaux croient qu'il n'y a pas de limite.

 

     (Mais l'instinct des D.J. et des oiseaux se trompe, seule l'intelligence des futurs super-ordinateurs de l'espace n'a pas de limite (Dans l'ancien français, Ordinateur voulait dire Dieu).)

 

 

 

 

 

Odal GOLD     www.odalgold.com





 



09/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion