Le Soleil au Zénith

L'univers immense et étoilé, le temps infini

 

 

 

     Près de la moitié des américains sont au fond des intégristes judéo, se prétendraient plutôt tentés par un humain vu comme le centre absolu d'une création divine (?) vieille de 7000 ans (!) - et donc n'adhéreraient pas à la théorie darwinienne.

 

 

     Ils savent tous lire et écrire. Alors qu'est-ce qui ne va pas chez tous ces gens ?

 

     Il faudrait donc que nous enfermions tous dans les souterrains de la fourmilière mère, craintifs, ricaneurs, et unanimement moraux et religieux - et que nous oublions le vrai ciel étoilé et l'univers immense (au contraire d'une terre plate), le temps infini (des milliards d'années et pas 7000 ans d'âge !), et donc les autres Intelligences que la nôtre (et que celles de nos compagnons à poil et à plumes) qui peuplent évidemment l'espace infini et ce début des Temps ???

 

     Il est même possible que nous tous, frères humains, ayons eu un passé antique (et humain) également plus extraordinaire que nous ne pouvons l'imaginer dans notre moderne attitude.

     C'est seulement une hypothèse et une intuition, il n'y a rien de complètement rationnel dans cette dernière affirmation, je l'admets (j'aime bien ce qui est fantastique et extraordinaire, et j'aime bien aussi la démarche rationnelle dans un raisonnement). 

 

     Cette théorie est tentante : toutes les mythologies antiques avaient « quelque chose de commun », et les dieux que l'on y adorait constituaient aussi les forces d'une représentation du monde.

       Dans les religions indo-européennes, les dieux sont des archétypes humains, et aussi les mythes et les histoires d'êtres supérieurs; ils décrivent chacun aussi un état d'esprit ou de méditation :

 

chariot du soleil de Trundholm (Danemark) datant de l'âge de bronze.jpg 

      Hypothèse, par exemple :


      peut-être qu’avant l’effacement et le dévoiement de cette culture par les prêtres chrétiens, le char du soleil de Trundholm (Danemark) datant de l’âge de bronze (1400 ans avant JC), comme d’ailleurs le  Dieu-Soleil Grec Hélios Apollon, pouvaient représenter quelque chose comme la notion indienne du Dieu-Soleil :   

   

    « Dans le sens profond du Véda, Sûrya, le Dieu-Soleil, représente la divine illumination du voyant (kabi), au-delà de l'esprit, dans la pure Vérité des choses, lumineuse par elle-même. Son principal pouvoir consiste dans la connaissance immédiate et révélatrice que le Véda nomme Vision.

     Son domaine est défini comme celui de la Vérité, de la Loi et de l'Infinitude. Il est lui-même celui qui nourrit et accroît, car il élargit les limites obscures. Il contrôle et ordonne, selon les vrais principes de notre nature. » 

 

 

 

 

 

     Oui, il y avait bien quelque chose avant l'ère Judéo, et même bien avant / comme on le dit d'ailleurs communément aujourd'hui : il n'y a pas grand-chose de neuf sous le soleil. Et il y a eu quelque chose avant et il y aura aussi quelque chose après ce judaïsme, ce christianisme et cet Islam qui ont voulu réduire notre vision du monde à un dieu inculte, rusé, simplet, méchant, jaloux et à une Terre plate vieille de 7000 ans.

 

     "Oui, concernant le fait que les petites filles étaient enterrées vivantes : ...c'est bien de la propagande islamique pour justifier le fait qu'ils ont détruit tout ce qui avait un rapport avec le paganisme arabe. Oui, par rapport aux lectures que j'ai faites, il est dit qu'ils étaient extrêmement respectueux envers les femmes, elles étaient prêtresses, devineresses, chefs, guerrières etc. D'ailleurs le fait qu'il y ait des divinités féminines a beaucoup embêté Muhamad le prophète – qui dans certains versets se moquait de ces croyances en disant qu'il était impossible que dieu ait des filles et de sexe féminin en plus!"

     Notre passé est peut-être aussi gigantesque que les infinis du temps et du ciel étoilé.

     L'extrait suivant, tiré du Blog Tarika, vient à l'appui de cette opinion - sur le rapport possible entre le Yoga tantrique et le symbole du serpent en Égypte.  Et nous ne faisons jamais que redécouvrir l'antique science ? ?

                                        

     « L' Égypte est plus mystique que l'on ne croit... certes, le polythéisme a été étudié de façons savantes, les Égyptologues ont beaucoup traduit et assemblé de documents,  et puis il y a les "ésotériques" qui se sont tous beaucoup intéressés aux pyramides... tout et n'importe quoi a été écrit...

 

    Mais ce symbole étrange, ce serpent sur le front de Pharaon, l'uræus, m'intrigue aujourd'hui beaucoup...

     Je ne vais pas entrer dans un débat ésotérique, mais tout de même! Encore un serpent!

     Et comme pour Delphes et le serpent Python, je me pose aujourd'hui de  questions sur ce cobra...

     Il est posé un peu au dessus du troisième oeil. Si on lit les explications, c'est la capacité que Pharaon a de terrasser ses ennemis d'un feu mortel...

Mais je me demande si au delà de la représentation de puissance qui est la première lecture, il n'y a pas  la aussi une représentation de l'éveil et de la montée de Kundalini, le serpent endormi à la base de notre être, dans le muladhara.

Car les explications données ne me satisfont pas :   je me trompe peut être - mais l'absence de texte là dessus signifie peut être tout simplement que la transmission et l'initiation, sacrée, restait orales, comme les mystères d'Éleusis, en Grèce... 

 

     Dans cette représentation du serpent, ainsi royalement et magnifiquement porté sur le front, se trouve un secret, une clé, que les égyptologues n'ont pas encore déchiffrés.

     Très souvent, quand je lis des textes de vulgarisation sur Bouddha ou sur l'hindouisme, le shivaïsme, je me rends compte que, écrits par des gens fort érudits, forts savants, il leur manque cependant l'essentiel : le vécu !  La plupart des érudits s'intéressent intellectuellement aux choses, sans pratiquer eux mêmes, sans faire l'expérience de ce qu'ils racontent en l'éprouvant eux même. Pas tous : Alain Danielou est un contre exemple parfait.  

 

 

     Là, on voit clairement l'uræus, et puis le croissant de lune et le soleil : le pôle féminin et masculin parfaitement en harmonie. Il y a une technique de respiration dans le yoga tantrique qui amène une superposition de la vision de la lune et du soleil, les pôles complémentaires... j'ai tout de suite pensé à cela en voyant cette image que je trouve très belle par sa représentation, et aussi, ce qu'elle signifie pour moi...»

                                                                (Extrait tiré du Blog Tarika)

                                         

 

      Les monothéismes judéo ont pris le contre-pied absolu des anciennes croyances. Par exemple, chez les anciens égyptiens, les chats étaient déifiés, et celui qui tuait un chat était mis à mort. Les chrétiens du Moyen-Âge ont démonisé le chat. Pareil pour la chouette, symbole chez les grecs du savoir et du dieu-soleil Apollon. Les chrétiens la clouaient sur leurs portes.

 

     Cela ne concerne pas seulement les symboles, mais la vie de tous les jours et la vision du monde qu'elle permet.

 

     Depuis la Renaissance et le Siècle des Lumières, puis-je le dire ?, nous sommes redevenus (un peu) aux valeurs païennes, notamment en ce qui concerne la tolérance de pensée, religieuse, des moeurs, notre rapport avec les autres formes de vie et notre appréhension de l'univers.

 

      Les restes écrits de notre antiquité, en imaginant que cette théorie soit juste, se trouvent en Inde.

 

 

     L'évolution n'est pas linéaire, il n'y a pas de logique apparente dans les hauts et les bas que subissent la forme et l'esprit humains.

      Notre futur n'est pas encore écrit.

     « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements. »

              ( Charles Darwin /1809-1882)                               

                                                  

 

      La preuve que Darwin a raison, c'est que les monothéismes (et leurs Commandeurs des Croyants, c'est à dire certains de nos dirigeants et oligarques) ont déjà broyé par le passé la chair et le cœur de millions d'humains, et qu'ils ont, à l'image de l'ancien temps de l'Inquisition, au fond, intact, la même ambition - un abîme d'absurdités intellectuelles et de supplices institutionnalisés, où il n'y a ni oubli ni pardon.

 

     Nous venons de quelque part, mais où nous allons dépend de trop de paramètres, et il n'y a personne qui puisse non plus le savoir.

 

      Pour tout bon sens de l'harmonie, de la beauté, de l'esprit, oui, il vaut mieux tenir compte de cette théorie de Darwin (en science il n'y a pas de vérité, il n'y a que des théories) – déjà elle nous tient en éveil : nous pouvons encore tomber bien plus bas que le niveau de jeu de cette société là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

          Odal GOLD

 

                www.odalgold.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



10/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion