Le Soleil au Zénith

L’Œil de Flic

 

 

 

     Je les ai surpris dans leur manière de regarder les ouvriers réparer la route noire : c'était vraiment des indi­vidualistes qui n'aimaient ni les voitures, ni la propreté, ni rien de ce paysage – que sa désolation promise.

 

 

 

On m'a déjà dit que je ressemblais à un flic. Ce sont les seuls professionnels payés pour bien voir, comprendre, puis éventuellement démontrer, clairement ; leur déformation professionnelle, les enfants des cités et les bourgeois du XVIe ne supportent pas, cette clairvoyance les rend carrément mauvais avec l'œil de Flic.

 

Forcément, l'œil de flic, mal à l'aise met tout le monde. Tout le monde a quelque chose à cacher, et même ces pensées que je capte limpides.

 

Et moi je n'ai pas l'œil de Dieu, ou l'œil du faucon, ou le mauvais œil, ou le bon œil. Ou le troisième œil, le bénéfique. C'est encore plus mystérieux, et beaucoup m'en veulent, car l'Œil de Flic j'ai.

 

            

 

 

 

Dieu rend flic.


 

Les Occidentaux sont d'éternels enfants, encadrés du berceau au troisième âge par tout ce qui ne leur ressemble pas : des psychorigides politiques, des intégristes reli­gieux, des savants tiers-mondistes et un show bizness culpabilisant. Au bout du compte, ils gardent pour toujours l'adaptabilité et la propriété plastique des gosses. Leur profondeur, c'est les contradictions de leur éducation. Demain ils seront le contraire d'aujourd'hui, et puis voilà.

 

     Dans la plupart des pays, les flics et les militaires n'ont même pas le droit d'avoir les cheveux longs des hommes libres. Ce ne sont que les vrais serviteurs des états et des puissants, toujours le mauvais rôle ; ils n'ont pas le droit à l'initiative heureuse et imaginative des contestataires.

     Ils sont moins libres dans leur tête que l'interné derrière les barreaux, et les moins aimés.      

     Leurs supérieurs et les braves gens y voient comme des anges de leur antique et pro­prette religion, et en ont peur.

    Jupiter rend fou celui qui veut perdre : ils sont fous ces Romains ! Dieu rend flic celui qu'il veut tromper.

     Il y a de ces malentendus !

 

     De choisir son camp, il n'est pas nécessaire...

 

     Les notables et les chansons le disent : « Nous les hommes, nous serons les métis, d'un monde en couleur, etc. ».

     Le quart-monde veut sa place au soleil. Le tiers-monde ne veut plus être saigné.

     La révolution vaincra. Elle n'aura pas qu'un nom. Des fois qu'elle aurait raison.

     Certains vaincus s'en remettent.

     Étiquette, race, rang, argent – rien d'acquis, par ici. Ailleurs je ne sais pas.

 

     La beauté métisse est en train de recouvrir les Olym­piens blonds aux yeux bleus, des noires ténèbres de l'oubli et du silence.

     En français, cette langue soi-disant si latine, il n'existe même pas de nom pour décrire quelqu'un avec les cheveux noirs. On parle d'un brun, avec des cheveux bruns, dans le cas le plus proche.

     Il y a sur les critères esthétiques, et donc dans les réalités profondes du quotidien, un séisme tel qu'il ne s'était jamais produit depuis la victoire classique et le couronnement jupitérien.

 

Ce séisme, tel un tourbillon qui ne cesse de s'enfler encore et encore, est en train de changer notre réalité.

En ce qui concerne nos gadgets, notre passé et notre futur, ils ne sont déjà plus les mêmes.

 

                  

 

 

Une espèce d'Atlantide géante et immergée, tente de se dresser dans les cieux. Sa mise à l'écart l'a rendue mau­vaise, en ce qui concerne la réalité calme et mesurée des anciens.

Ce n'est pas une guerre, c'est la Force et son côté naturel. Nous nous ouvrons à tout le reste de l'univers, bienvenu.

De choisir son camp, il n'est pas nécessaire. Cela vient tout seul.

 

 

                    

 

 

Le cerveau est comme un coquillage blanc et brillant, d'où sort un bout d'intelligence. Pur esprit et toute matière, il rêve de se fossiliser, dans cette forme glacée et nacrée appelée âme. Ce coquillage baigne dans un cosmos de matière noire, qu'aucun de sa forme n'a jamais pu définir.

Difficile question de bon sens.

 

     Qu'est-ce que peut vouloir dire « un monde meilleur », pour un bigorneau nacré ? Et exactement pareil, pour un brin d'herbe ?

 Aucun homme n'a jamais pu, non plus, y répondre définitivement.
                      

     

 

 

 

     Tu n'as pas d'excuses : 

 

     Ils veulent tous le bien de l'humanité, et que l'humanité prospère et devienne aussi nombreuse que les épis de blé dans leurs champs labourés.  

     Pour eux scientifique est synonyme de ne pas vivre ses expériences et d'être complètement à l'abri du hasard, ce qui est tout leur programme.

     Il vaut mieux que tu le saches, tous ces gens là croient dur comme fer au Paradis sur Terre.

 

     A bien les regarder, ils sont aussi monstrueux qu'on peut l'être, et ils tiennent à faire sentir le peu qu'ils semblent exister. Tu vas comprendre ta douleur ! 

 

 

 

 

 

      Ils veulent réinventer un nouveau Moyen-âge. Ils cherchent dans la douleur et les entrailles de leurs victimes, immolées impitoyablement, inlassablement torturées et observées, savamment disséquées vivantes - la reconnaissance et le pouvoir.

 

     Ceux là ne supportent (évidemment) pas non plus l'idée de Mai 68, de la lutte des classes, de Darwin et du siècle des lumières, et ils le disent très fort à tous ceux qui veulent bien l'entendre.

 

     Un monde meilleur, mais pour quoi donc, pour qui donc, en arrive toujours à se demander l'Œil de Flic.

 

     Un monde meilleur, et pourquoi pas déjà pour moi-même, en arrive toujours à conclure l'Oeil de Flic.

 


 

 

 

        Odal GOLD  www.odalgold.com

 

 

 

 

    PS : Toi qui es aussi un mutant

 

 

      Le phénomène  de « contamination génétique » est irréversible et incontrôlable. Par exemple, le colza OGM se croise avec des mauvaises herbes, qui deviennent résistantes aux herbicides comme l'est le Colza transgénique. Il faut donc traiter les mauvaises herbes et utiliser plus d'herbicides. Ce phénomène ira en s'amplifiant car, dans la nature, se créent toujours des résistances.

     De nombreux éléments permettent de douter de l'innocuité des OGM. A titre d'exemple, une étude « confidentielle » réalisée par l'un des principaux fabricants d'OGM, Monsanto, a révélé des effets sur la formule sanguine, les reins et le foie de rats ayant consommé une alimentation contenant le maïs MON 863 de cette compagnie, maïs génétiquement modifié. Malgré cela, l'expérimentation des effets des OGM sur les rats n'a pas été prolongée.

     Pour obtenir que cette étude soit rendue publique, il a fallu que le Comité de recherche et d'information indépendante sur le génie génétique (Criigen) saisisse la Commission d'accès aux documents administratifs, et que l'association Greenpeace aille devant les tribunaux allemands.

 

        (Chantal Jaquet, responsable de l'atelier OGM de L'Alliance pour la planète.)

 

     Man, il n'y a pas que les yeux des flics pour muter forcément. Brother, tu es un mutant, comme moi.

 

 

 



09/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion