Le Soleil au Zénith

Le peuple le plus moral de la terre ?

 

     D'après les français eux-mêmes, la France serait « la patrie des droits de l'homme ». Les français ont inventé cette « religion des droits de l'homme », et comptent bien succéder au judéo-christianisme pour imposer ses dogmes à l'humanité entière, et devenir à leur tour le centre du monde connu.

 

     Mine de rien, cette nation, depuis qu'elle a inventé la « religion des droits de l'homme », est devenue la plus morale du monde. Ce n'est pas en France qu'on respecte le mieux la personne humaine, loin de là. On y accueille même à bras ouverts les pires dictateurs du continent africain ; il y a peu, on y a même fait l'éloge de la charia saoudienne. Mais c'est en France, effectivement, qu'on procède le plus minutieusement aux rites de cette religion qui se veut universelle (et dont la France serait l'épicentre).

 

 

 

 

 

     En apparence, il y a des fourmilières qui « semblent » bien plus inhumaines que la française : la fourmilière chinoise par exemple, où apparemment l'humain a encore moins de place. Retiens bien ça de moi, Man, tu n'as pas intérêt à tomber entre les mains d'un patron de restaurant chinois : à travailler pour lui toute la journée au noir pour presque rien –  et à jouer la nuit, toujours avec lui, ce qui reste de ta pitance ?

     Retiens bien ça de moi, Man, la France aussi, c'est une sacrée fourmilière.

     Il y a juste des mots et des pierres qui sont beaux en France, ils sont là pour embaumer, encore palpitant, ton cœur.

 

     Cette « religion des droits de l'homme » nous vient tout droit de la révolution française. Le siècle des lumières, vu d'ici, nous paraît bien plus beau que le moyen âge, certes, et fait resplendir tout ce que l'esprit humain peut avoir d'aventureux, d'original et de talentueux. C'est vrai. Mais maintenant, près de chez moi, il y a le cri inaudible des animaux élevés en batterie, sans voir la lumière, et puis torturés justement parce qu'ils ne sont pas si éloignés de l'homme, et que dans la douleur de leurs entrailles étudiées, « on » va bien finir par trouver un jour le secret de la vie. Les blés qui poussaient dans les campagnes françaises des années 1970 mesuraient encore 1,60 m et étaient vigoureux. Maintenant, ils font 60 cm de haut tout au plus, ils ont muté, c'est comme s'ils voulaient mourir, juste maintenus en survie par l'industrie chimique, en attendant d'être béquetés par les gens. Et les gens, est-ce qu'ils sont mieux que les animaux élevés en batterie et torturés, et que les blés d'aujourd'hui qui veulent mourir ?

 

    

     Le christianisme (de l’ère précédente du Poisson : "je crois") n’avait pas un mot de sympathie ni de compassion pour les animaux. Saint François d’Assise étant l’exception... quelque peu "païenne".

 

     Le cartésianisme (de l’ère du Verseau : "je sais") sera peut-être au moins aussi monstrueux à certains égards.

     Ainsi les français se vantent d’être « cartésiens », et Descartes n’a-t-il pas dit (oh l’effroyable insensible) : « L’homme est le propriétaire et le maître tandis que l’animal n’est qu’un automate, une machine animée, une « machina animata ». Lorsqu’un animal gémit, ce n’est pas une plainte, ce n’est que le grincement d’un mécanisme qui fonctionne mal. » (KUNDERA, 1996, 418-419).

 

     A partir de là, « il n'y aurait plus lieu, avant longtemps, de se soucier de la condition des animaux », et donc les français seraient des entités particulièrement déconnectées d'avec le vivant : un peu comme des dents trop abîmées qu'on a finalement dévitalisées.

 

 

     C'est à se demander si à la base, la révolution française n'aurait pas été le fait de gens encore pires que les brutes aristocratiques et le Clergé qu'ils renversèrent. Ces gens étaient et sont peut-être souvent des gens athées – mais tout aussi moraux et obséquieux que les prêtres du Vatican et bien plus brutaux que l'ancienne aristocratie (ce qui n'est pas peu dire). C'est à se demander si ces gens là, ces prosélytistes des droits de l'homme, ne perçoivent pas tout et ne veulent pas tout dominer, effectivement, par la seule « raison » : disséquer les victimes immolées, vivissectionnées (pasteurisées), et tout le vivant dans leurs laboratoires conventionnés –  et ainsi accéder à la connaissance et au pouvoir suprême par l'étude des entrailles retournées des autres êtres vivants, sacrifiés dans la torture, au dieu de la raison, des scientifiques et des droits de l'homme.

 

 

 

 

 

     Les valeurs de « courage », de « spirituel », sont ridiculisées. Effectivement, il n'y a plus que la volonté de découvrir et de s'approprier la nature, à travers la souffrance qu'ils infligent ou qu'ils infligeront à leurs vaincus et les entrailles de ces victimes. Toute cette nation est adonnée dans ces rites à la connaissance, d'une manière qui prétend que cela leur donne tous les droits. Voilà en quoi consiste peut-être la volonté secrète de cette nouvelle « religion des droits de l'homme », et de ce peuple français si métis (rien ne compte sauf la « pensée pour la pensée »), si hypocrite (ce n'est certes pas en France qu'on respecte le mieux l'individu), si moral.

 

     « Définition de la morale : une idiosyncrasie de décadents guidés par l'intention cachée de se venger de la vie, intention d'ailleurs couronnée de succès. J'attache de l'importance à cette définition. » (Nietzsche)

 

     Les anglais disent : « La France, quel beau pays ! » Et ils ajoutent souvent : « Mais quel dommage qu'il y ait les français ! » 

     Il y a quelques mois, un anglais s'est amusé à mesurer le QI des peuples européens. Les français arrivaient 17ème, juste devant les Serbes (1er : les allemands) !! !! Cela prouve assez que prôner le « rationalisme » (plus spécifiquement le « cartésianisme ») et les droits de l'homme à tout bout de champs, ce n'est vraiment pas une preuve d'intelligence, peut-être même qu'au contraire ce serait l'effet d'une jalousie, d'une espèce de « complexe d'infériorité triomphant » de l'intelligence. (Je suppose de même que prôner la « religion » à tout bout de champs, et se revendiquer comme en étant l'épicentre, démontre, en fait, un manque de « spiritualité » complet.)

 

     Il n'y a pas besoin de religion et de morale pour respecter l'homme et le reste du vivant. Tout le contraire. Moi, je ne veux pas mourir pour la France. (Et je veux bien être allemand, danois ou australien, à mon avis je ne serai pas perdant.)

 

     « Etre né sous l'signe de l'hexagone,
     c'est vraiment pas une sinécure,
     et le roi des cons, sur son trône,
     il est français, ça j'en suis sûr.

     (…)

     Etre né sous l'signe de l'hexagone,
     on peut pas dire qu'ca soit bandant
     si l'roi des cons perdait son trône,
     y aurait 50 millions de prétendants. »

 

                                  Le chanteur Renaud à Bobino 1980

 

 

     J'ai essayé de définir l'universalisme à la française, qui est cette maladie si répandue chez les français. Cela dit, être français, c'est être beau, laid, riche, pauvre, noir, asiate, mongolien, intelligent, débile, blanc, beur, athée, religieux, pervers, honnête, droit, fourbe, cela ne veut rien dire du tout, à part posséder une carte d'identité française. Ce qui les définirait, en dehors de l'esprit français et cet universalisme des droits de l'homme, serait donc un film de papier plastifié, et cela résume toute l'épaisseur de ce peuple.

 

 

 

 

     Dans l'ensemble, les gens sont des êtres rabougris et désagréables de contact, ils sont montés sur des ergots, ils sont parfaitement inutiles, mais ils font toujours tout pour se démontrer indispensables. En même temps que je dis cela, je vois chez beaucoup d'eux la chaleur humaine que j'aime tant et que je désire tant, et j'aime bien les gens (avec du sel et du poivre ?), et pourquoi pas les français (qui sont 17ème du point de vue de l'intelligence en Europe, juste devant les Serbes) ?

     D'ailleurs les français se vendent bien dans le monde. Ce sont les meilleurs loufiats, valets et larbins du monde.

     Et ils s'en vantent. 

     Oui monsieur.

 

 

 

             Odal GOLD        www.odalgold.com

 

 

 

 

 



29/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion