Le Soleil au Zénith

Le sort réservé aux infidèles (atheisme.org)

 

 

     Je ne leur reproche pas de n'être pas être assez rationnels. Moi aussi j'aime bien avoir mes petits délires, mes accès de romantisme, de mysticisme, de superstition, de lyrisme et de rêves un peu ivres.

 

     On peut peut-être être chrétien, juif ou musulman sans prendre les textes religieux intégralement ? On peut être attiré par ces monothéismes, et être un citoyen et un politique, sans prendre au pied de la lettre les horreurs qu'on y trouve concernant le sort des incroyants ? ? ??  ? Vraiment ?

 

 

     Mais j'aurais dit du temps de Victor Hugo : manque d'éducation, manque d'information, manque de liberté, etc. ! Mais aujourd'hui ils savent tous lire et écrire, il y a le net, des bouquins, du temps libre, si.

     Et pourtant il y a plus de la moitié des américains pour croire que l'univers a été créé il y a 7000 ans. Et le français moyen, le travailleur moyen devrais-je ajouter, tu veux que je te dise, il se croit encore plus « malin » que tous les journalistes.

 

     Moi je sais que le problème, c'est les gens eux-mêmes. Ils sont extrêmement « manipulables » pour la plupart, mais si tu leur parle de promotion sociale, d'un poste de chef, ou de piquer 2 euros au collègue parce qu'en plus ils sont tous plus « malins » les uns que les autres – alors la plupart ils deviennent d'un seul coup extrêmement agiles et dénués de toute pitié.

    Le show-business et les politiques sont peut-être bien représentatifs des gens finalement, et ce n'est pas à l'honneur des gens.

 

     Le problème qui se pose devant tant d'inconstance est bien d'ordre « spirituel ».

     « Cela ne dérange pas les gens de ne jamais réfléchir par eux eux-mêmes – tant que cela va dans le sens de la foule, qui offre honneur, morale et protection. C'est un choix.

     Et le sens où penche la foule, c'est le sens où penche l'homme apprivoisé, irrémédiablement médiocre et désolant. »

 

     Le Coran n'en est pas a une contradiction près. Les fidèles sont appelés à joindre leur malédiction des incroyants à celle de leur Dieu (II, 154): "Que ceux qui dérobent à la connaissance des autres les miracles et la vraie direction après que nous les avons fait connaître dans le livre (le Pentateuque) soient maudits de Dieu et de tous ceux qui savent maudire.", et (II, 156): "Ceux qui mourront infidèles seront frappés de la malédiction de Dieu, des anges et de tous les hommes.". Et pour que les choses soient claires (II, 255): "Les infidèles sont les méchants". La haine divine est rappelée un peu plus loin (II, 277): "Dieu hait tout homme infidèle et pervers.". Si Dieu déverse sa haine, la sentence peut et doit être appliquée par les fidèles eux-mêmes (V, 37): "vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la croix; vous leur couperez les mains et les pieds alternés; ils seront chassés de leur pays.". Autre supplice en (X, 4): "Ceux qui ne croient pas auront pour breuvage l'eau bouillante et un châtiment douloureux pour prix de leur incrédulité."

 

      La cécité du traducteur se heurte au bon sens issu de la simple lecture du Coran en (X, 28): "Ceux qui feront le mal, leur rétribution sera pareille mal; l'ignominie les couvrira (et il n'y aura point de protecteur contre Dieu), et leurs visages seront noirs comme un lambeau de nuit épaisse. Ils habiteront le feu et y demeureront éternellement.". Le traducteur, Kasimirski, y voit le signe de la bonté coranique dans une note de bas de page (page 170): "Ce n'est pas le seul passage du Coran où pour mettre en relief la bonté de Dieu, les récompenses des justes seront plus généreuses que ne seront sévères les châtiments des méchants.". Devant un tel détournement du sens du texte, les extrémistes voient leurs agissements justifiés par cette caution littéraire.

 

     (...) L'absurdité de la doctrine musulmane est manifeste lorsque le constat d'échec est dressé par le Coran lui-même en (XXXVI, 6 à 9): "Peu leur importe si tu les avertis ou non; ils ne croiront pas.". Le Coran gratifie le lecteur du déversement de sa haine viscérale pour l'incroyant en (LVI, 40 à 61) s'enfonçant encore un peu plus dans la boue de sa morale discriminatrice. Une idéologie qui se résume dans une compilation de menaces, interdictions, discriminations, accompagnée de la surveillance inquisitoriale de ses propres adeptes, signe là sa propre défaite, son inaptitude à proposer une philosophie cohérente et porteuse d'espoir. Le bétail difficile à garder dans les cloîtres de la foi voit la moindre incartade immanquablement punie (LIX, 4): "Le Seigneur punit sévèrement ceux qui s'écartent de sa religion.", pour maintenir le croyant dans le droit chemin de la prière (LXXI, 29): "Seigneur, pardonne-moi, ainsi qu'à mes enfants, aux fidèles qui entreront dans ma maison, aux hommes, aux femmes qui croient, et extermine les méchants.".


                  [Extrait tiré du site très instructif www.atheisme.org]

 

 

 

     Je leur reproche de tout vouloir aplatir de leur ambition délirante et secrète. Ils n'ont pas le calme Olympien. Ils manquent du vrai courage pour apprécier la beauté et aussi la lucidité. Ils ne sont pas du tout Zen. 

 

     Je me suis amusé à lire les 2/3 du Coran, et cette lecture était là comme vaccin. Et l'on peut dire que leurs cousins monothéistes chrétiens et juifs ne m'attirent pas non plus du tout. Je pense que je suis immunisé. Un rappel léger, parfois, me suffira.

     Non, certes, le Dieu monothéiste qu'ils adorent n'est ni Intelligence, ni amour, ni bonté, ni beauté. Et leur ambition secrète.

     Je me suis tatoué cela, cette information que je sais maintenant, dans le coeur.

     Il est possible que le hasard et le déterminisme aient une logique plus qu'humaine, qu'il y ait une intelligence derrière la matière, mais nous en faisons partie –  et nous n'avons rien d'innocent, et nous ne sommes pas le centre de l'univers.

      Objectif affiché : immuniser les miens de cette « maladie de l'auréole » (islamo judéo-chrétienne).

      En transformant le poison, nous pouvons peut-être en faire un fortifiant.  

 

     Nous tombons et nous nous relevons. Ainsi notre être peut devenir plus fort.

     Il y a un jeu possible pour nous les hommes libres de la déesse HELL, la femme du dieu des guerriers.

     Sous nos pieds il y a l'enfer.  

     Sous tes pieds il y a la Terre.

     Comprendo cette coke que je sniffe un peu light ???!?

     (Tu vois, Man, moi aussi j'aime bien délirer un peu romantique, lyrique, mystique, superstitieux, plein de rêves un peu ivres !)

 

 

 

 

 

    Odal GOLD   www.odalgold.com

 

 

 



11/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion