Le Soleil au Zénith

Nyotaimori, prostitués et mercenaires

 

    

     La prostitution fait de l'individu qui se prostitue un comédien malheureux et pire encore un objet qui se vend pour de l'argent. Je suis d'accord. La prostitution c'est avilissant pour la femme (ou pour l'homme) qui l'exerce. Je suis d'accord.

     Se prostituer c'est simuler des sentiments et une volonté qu'on a pas. Je suis d'accord.

 

     La prostitution, c'est le premier et le plus anciens des métiers. Je suis d'accord.

     Le travail salarié, c'est de la prostitution. Afin de produire une marchandise pour laquelle on n'a aucun goût, on prête son corps et sa vie, et on simule des sentiments et une volonté qu'on n'a pas. On en arrive même à vouloir que le temps passe vite, ce temps consacré à gagner sa vie. Je suis d'accord.

 

 

 

 

     Certains salariés prêtent leur corps et donnent leur vie afin de produire des marchandises, ou offrent des plaisirs et des services à d'autres qui les rétribuent pour cela, et pour lesquels ils n'éprouvent aucun sentiment réel. On demande par exemple à ces salariés d'avoir toujours le sourire, et d'endurer les lubies des commanditaires, comme celles de croire au devoir, aux péchés, aux médailles en chocolat, à l'honneur, et aux autres mots moraux que les employeurs affectionnent souvent.

 

     Il faut créer une bourse d'aide pour tous ceux qui voudront bien un jour s'arrêter au bord de la route, et ne rien faire, comme ça, et ils ne sont pas si nombreux.

     Je suis d'accord.

 

     Des salariés protègent la propriété et les privilèges d'autres gens qui ne leur sont rien, et pour lesquels ils n'éprouvent aucune sympathie ni sentiment réel non plus. Je suis d'accord.

     Etre mercenaire (ou avocat ou médecin) ou prostitué ou travailler comme salarié, y a-t-il vraiment une différence sur le fond ? Le corps et l'esprit sont consacrés à des taches et à des buts qui nous sont étrangers, qui ne nous concernent pas, qui ne nous regardent pas, qui nous font nous décentrer de nous-même, qui nous font nous oublier et nous perdre. Je suis d'accord.

 

 

 

 

     Mercenaire serait le premier métier de l'homme, comme la prostitution serait le plus ancien travail salarié de la femme ? Mercenaire, ce serait seulement aller jusqu'au bout du travail salarié ? Le problème, c'est l'argent, et que vous estimez que vous n'êtes pas assez payé ? Je suis d'accord.

 

     Voilà ce que dit Nietzsche sur le sujet:

 

     La belle affaire ! Le salaire est l'arme moderne de l'esclavage. Fi ! À supposer que vous ne ressentiez comme une honte d'être utilisé en tant que rouage d'une machine ! Fi ! Croire que vous pourriez remédier, par un salaire plus élevé, à l'essentiel de votre détresse, je veux parler de votre asservissement !

Je suis d'accord.

 

 

 

[« Nyotaimori », littéralement « repas sur le corps d'une femme », est un repas d'origine japonaise servi sur le corps d'une femme nue. Il est généralement composé de sushis et d'algues. Ce type de repas est sur le point d'être interdit en Chine. Est-ce dû aux raisons morales qu'indique le Beijing Times, ou est-ce à nouveau une polémique sur fond antijaponais ?

 

 

Selon China Daily, il a été rapporté dimanche dernier que la Chambre de l'industrie et du commerce de Chine a publié une note stipulant qu'à partir de ce week-end, il serait interdit de servir des repas sur des corps nus. Cela a eu comme conséquence d'interdire notamment les services d'un restaurant du Sud-Ouest de la Chine qui propose du sushi servi sur le corps de femmes nues (ici il s'agit d'étudiantes en université).

 

 

     Cette déclaration prononcée samedi dernier interdit cette pratique qu'elle qualifie de '"dégradante pour la personne humaine", selon le Beijing Times. Celui-ci ajoute que « servir de la nourriture sur le corps de femmes nues est une activité commerciale de bas étage », en se fondant sur ladite déclaration.

 

     En avril 2004, les médias chinois avaient signalé que le restaurant Hefeng Village Huaishi Cuisine, à Kunming, capitale de la province du Yunnan, servait des portions de sushi et de la cuisine japonaise sur le dos de deux étudiantes .

 

     Les clients payaient jusqu'à mille yuan (environ 120 $) par personne en réservant jusqu'à trois jours par avance, selon les médias.

 

      Les corps des femmes étaient ornés de fleurs, de coquillages, de sushi ou de sashimi, et celles-ci restaient tranquillement étendues pendant que les clients mangeaient. Le directeur d'un restaurant de Kunming a déclaré aux médias que ce type de repas était une coutume du Japon ancien.

 

 

     La note de la Chambre de l'administration et du commerce a inclus dans sa déclaration la nudité dans les bars pour d'autres buts que les repas et les divertissements, y compris le « repas sur les seins » servi dans la province de Changsha, dans la province du Hunan, et les modèles nus dans les expositions d'art de la Montagne Wuyi, dans le Sud de la Chine.]

 

                           [Texte de FSCA sur le Nyotaimoti dans http://www.agoravox.fr  ou plus exactement l'article lui-même.]

 

 

 

 

 

(Mais tu connais les gens, et tu sais comment sont les femmes respectables, et surtout les Occidentales.

Elles te piquent le cœur comme des guêpes, pour te faire ressentir artificiellement l'envie de leur corps – et mieux se vendre. Mais il n'y a que toi à avancer la monnaie et les sentiments, et ressentir le Désir – et déjà ton cœur est boursouflé et exsangue.)

 

Tous ces moraux et ces morales, ils voudraient te faire oublier le prix de l'amour soi-disant honnête – et te faire croire que l'aumône d'un peu d'argent ne protège pas le cœur.

 

     Les pays qui interdisent la prostitution, si moraux qu'ils en sont tout de suite suspects, veulent faire oublier à leurs citoyens combien ils sont au moins autant des « braves travailleuses ». Dans la routine des bureaux, des usines et de les médias de ces pays là, les gens se sont tous noyés, ils sont morts et les yeux exsangues, mais ils ne le savent plus.

 

C'est pour que le viol si mauvais se paye plus cher – que pour ceux qui ont brûlé vif ce vigile, ou torturé et tué cet enfant. C'est pour qu'à la bourse de tout ce qui est coté, un tout petit morceau de chair, de mollet de petite femme, donne accès à la vraie puissance.

C'est pour que le vice et la morale, en vérité la folie, terrifient l'humanité.

 

 

     Les moralistes sont souvent les pires fourbes et les pires tortionnaires quant à la réalité de la dignité de la personne humaine.

 

                                             

 

 

     Il paraît que la cuisine japonaise est la meilleure du monde : pour la santé qu'elle dispense. 

     Même en matière de goût, la cuisine japonaise a toujours été ma cuisine préférée, bien plus que la française.

     Parce que souvent les actions morales sont hideuses. Et qu'il y a des manières dans le geste, quelle que soit l'action accomplie, qui peuvent la rendre belle. Japanese Life is so strong.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                              Odal GOLD

 

                                                                          www.odalgold.com

 

 

 

      



11/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion