Le Soleil au Zénith

Protectorat sur les banlieues (Chahdortt Djavann)

 

             (…) Dans les pays musulmans, malgré le voile des femmes, le viol et la prostitution font des ravages. La pédophilie y est très répandue car si la relation sexuelle, non conjugale, entre deux adultes consentants est interdite et sévèrement sanctionnée par les lois islamiques, aucune loi ne protège les enfants. Il y a suffisamment d'enfants abandonnés à eux-mêmes, dans ces pays, pour faire les frais des besoins sexuels urgents des hommes.


 

            (…) Je n'éprouve aucune indulgence pour la religion. En ce qui concerne la croyance, Dieu merci, je ne suis même pas athée. Simplement, j'ai conscience d'exister, conscience aussi de l'injustice qui règne sur cette terre, conscience de ce qu'est l'enfer sur terre. Dieu, s'il existe, c'est son affaire.

 

 

 

Chahdortt Djavann face à Eric Zemmour

envoyé par odalgold

 

 

 

            (…) Sans doute un jour ceux qui les inspirent nous proposeront-ils une nouvelle lecture du Coran (les monothéismes n'en finissent pas de se relire) pour nous persuader, vieille recette, qu'il faut savoir l'interpréter et au besoin y déchiffrer ce qui n'y est pas écrit.

 

            (…) Comme les prostituées qui dissimulent leur corps dans l'ombre des nuits, ces femmes voilées cachent leur corps, pour qu'un mari enfin les choisisse les yeux fermés.

 

            (…) La laïcité n'est évidemment pas consubstantielle au monothéisme chrétien (la distinction évangélique entre ce qui relève de Dieu et ce qui relève de César n'a rien à voir avec la laïcité). Elle lui a été imposée.

 

 

 

 

 

 

 

            (…) Je ne mets pas tous les intellectuels du monde musulman dans le même sac. Quelques-uns ont dénoncé le despotisme islamique et son oppression des femmes. Mais force est de reconnaître que ce ne sont pas ces intellectuels critiques que l'on entend. Les intellectuels dits musulmans ne s'indignent que devant les atteintes portées à l'honneur de l'islam et à Mahomet. Ils ne se donnent du mal que pour défendre la sacralité de l'islam et du Coran. On ne les a pas vu se révolter contre les arrestations, la répression, les assassinats, la violence, la drogue, la pauvreté, la misère, la pédophilie et l'absence de droits des femmes et des enfants dans leurs pays musulmans. On ne les a pas entendus protester contre les parents qui obligent leurs filles à porter le voile, contre les mariages forcés imposés à des adolescents ici en France (il faut voir à ce sujet le film de Coline Serreau, Chaos). La mise à mort par lapidation des femmes accusées d'adultère leur a-t-elle arraché un cri d'indignation ?

 

 

 

 

 


 

           Ils semblent toujours plus empressés à défendre les raisons et les vertus de la bigoterie qu'à en dénoncer les barbaries. Comme Lyautey à l'époque du protectorat sur le Maroc, ils redécouvrent le rôle bénéfique de l'islam sur le maintien de l'ordre et sont prêts à en faire bénéficier les banlieues. Des jeunes gens bien pieux, assurent-ils aux bourgeois apeurés de la France tranquille, se tiendront plus sages que des voyous sans principes. Laissez faire l'islam. Ils pérorent, surpris et enchantés du rôle qu'on leur reconnaît, aussi aptes, apparemment, à assurer la promotion féminine qu'à ramener le calme dans les quartiers pudiquement appelés défavorisés ou difficiles. A quand un protectorat sur les banlieues ?

 

 

         

            (…) En Iran, les mollahs ne cessent d'évoquer l'intérêt que le monde entier porte désormais au coran : dans les universités les plus prestigieuses de l'Occident, les savants les plus érudits,  disent-ils, se penchent sur le Coran pour y découvrir la clé des mystères de l'univers, car tout ce qui échappe à la science se trouve dans le Coran. Le pouvoir de répétition est tel qu'il est difficile de ne pas y croire. Arrivé en France, j'imaginais que, dans les universités françaises, la préoccupation essentielle serait l'islam et le Coran.

 

           Extraits de « Bas les voiles » de Chahdortt Djavann

 

 

 

 

 

     L'Occident laïc moderne, certes, s'est déjà occupé des fanatiques chrétiens, et pour cela il a eu bien du mal, et cela ne s'est pas fait en un siècle.

 

     Il lui reste à diluer et à digérer  l'islam de la même manière, et cela ne se fera peut-être pas en un siècle non plus.

 

     L'Occident laïc moderne s'est fait malgré le christianisme, contre la volonté du pape, des inquisitions, des églises et des fondamentalistes chrétiens.

 

     S'il ne veut pas mourir, il se fera également contre l'Islam, comme il a dû guerroyer contre le fanatisme d'essence chrétienne.

 

     Notre monde laïc moderne s'est fait contre le monothéisme judéo, qui est l'inverse de ses racines, de son âme, de ses goûts. Du moins, c'est ainsi que j'aime le voir.

 

     S'il y a un futur et une vie pour cet Occident laïc moderne, je n'en sais rien, mais je l'espère.

 

 

 

               Odal GOLD     www.odalgold.com




11/05/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion