Le Soleil au Zénith

Des humains vont perdre leurs ailes



La forme humaine, tu la tiens dans ta main.

 

 

     Il y a cent vingt millions d'années la guêpe … devint une fourmi.

     « Les premières fourmis sont apparues il y a 120 millions d'années. Elles seraient issues d'une guêpe primitive, telle la guêpe-fourmi Sphecomyrma découverte fossilisée dans de l'ambre datant du Crétacé, puis elles se seraient rapidement différenciées en plusieurs lignées.

     Les fourmis les plus primitives auraient vécu comme « Martialis heureka » dans le sous-sol avant de coloniser l'ensemble de la Terre. De nombreuses autres espèces de fourmis seraient encore cachées dans les sols des forêts tropicales. »

 

 

 

 

 

     Et donc voilà toute l'histoire. Depuis cent vingt millions d'années, les fourmis sont les reines de la science génétique. Elles produisent des ouvrières parfaites qui, apparemment, ne se révolteront jamais et ne voudront jamais faire triompher la dictature du prolétariat.

 

     Déjà elles s'aiment trop à travers l'image de leur reine pour pouvoir évoquer la moindre idée de révolte. Et si elles le pouvaient, je suis sûr que ce serait des lectrices acharnées de Gala, de Voici, et elles n'auraient de facettes d'yeux que pour la reine d'Angleterre, le Président et le Pape. Les soldates sont produites deux fois plus grosses pour être un peu plus carnassières, au cas où.
     La fourmilière possède son Autel du Sexe (la Reine Mère) qui est la question et la réponse que tout « individu ( !) » pourrait bien encore se poser sur lui-même et l'Univers. Mais c'est vrai l'Univers tout entier ne fait que tourner autour de la fourmilière ultramoderne et de la Reine.

 

 

Chez les « humains »

 

 

     « La Baba-Yaga est une Sorcière qui vit dans la forêt, personnage des contes des Slaves de l'Est et de l'Ouest. Elle vit dans une maison perchée sur des pattes de poulet, maison qui peut donc tourner. Une des jambes de Baba-Yaga est entièrement en os, elle se déplace en volant dans un mortier magique tout en s'aidant de son balai comme d'une pagaie. C'est une ogresse qui dévore les gens en les mettant dans son four à l'aide d'une pelle, la clôture autour de sa maison est faite d'ossements humains, et les crânes lui servent d'éclairage. Son portail est fermé avec des mains, et une bouche pleine de dents acérées sert de cadenas. Elle a mauvaise vue; parfois d'énormes seins qu'elle jette sur les épaules de sorte qu'ils pendent dans son dos. Les animaux de la forêt obéissent à Baba-Yaga. Il faut quand même lui rendre justice: elle ne dévore pas les gens tout de suite! Si quelqu'un vient dans sa maison, elle lui offre un repas et un bain et demande ce qui l'amène. Parfois, elle aide les autres personnages en donnant des renseignements utiles ou un objet magique. »

 

     Un sadhu est un « homme saint », symbole de Shiva, le dieu des dieux du panthéon hindou. En népalais, sadhu se dit aussi baba.

 

Hypothèse :

 

     C'était dans l'air depuis quelques milliers d'années déjà. Les « humains sociaux »  ont lancé leurs anathèmes contre leurs grands ancêtres «  guêpe- humaine - Sphecomyrma ». Patiemment ils ont brûlé toutes les Baba-Yagas, (les fameux Babas maîtres du Yoga, imaginons l'ancêtre antique ??) et tous les sorciers qu'ils ont pu trouvé. Ainsi ils supprimaient de la mémoire de la terre tous ceux qui ressemblaient, à leurs yeux, à ces grands ancêtres dont la seule évocation les remplissait de peur, de stupeur, de jalousie, et de haine envers eux-mêmes.

 


 

 

 

 

     Aujourd'hui la science génétique est entré dans « leurs » mœurs collectifs comme il y a cent vingt millions d'années elle est rentré dans les moeurs des descendants des guêpes…les fourmis.

 

     J'ai observé les fourmis. Il y en a bien un quart, en fait on ne sait pas ce qu'elles font. Il y a des attouchements, pas vraiment du sexe tel que les animaux à sang chaud l'entendent, mais on se touche et on « s’entre touche ». Parfois on entends une fourmi dire à une autre ces mots vulgaires et inaudibles pour l'oreille d'un humain bien né : « espèce d'enculé… ! ». Mais dans la mandibule des fourmis l'expression est audible, courante et affectueuse – de la même façon qu'elle devient, à toute allure, une composante également courante du monde des « citoyens normaux».

 

    Il faut que tu n'aies aucun doute. La forme humaine, les « sociaux modernes » veulent la tenir dans leur main. Les humains mutants de demain auront définitivement oublié leur passé, ils auront oublié que la terre n'est pas le centre de l'univers, et qu'en dehors de la société et de ses Reines, il peut exister quelque chose ou quelqu'un de valable.

 

 

 

 


     En Inde la mémoire de quelque chose d'ancien est restée plus vivace qu'ailleurs parce que le système de castes était appuyé sur cette mémoire. La caste supérieure, qui revendiquait à travers cette mémoire la légitimité de ses privilèges, a imposé aux castes inférieures le servage tout autant que l'idée d'une humanité très savante venue d'un passé extrêmement lointain. Les adeptes du farouche dieu jaloux Jéhovah, eux,  ont aussi essayé un système de castes et de privilèges. C'est Dieu (le dieu jaloux Jéhovah) qui protégeait le Roi de droit divin et l'aristocratie, qui protégeait le Clergé, qui protégeait  paraît-il le peuple. La révolution française a fait un peu éclaté le système des castes. Ailleurs elles se reforment.

 

     C'est le baron d'Holbach qui dit dans « Histoire critique de Jésus-Christ » : « L'Évangile n'est qu'un roman oriental, dégoûtant pour tout homme de bon sens et qui ne semble s'adresser qu'à des ignorants, des stupides, des gens de la lie du peuple, les seuls qu'il puisse séduire ».
    Je suppose que les aristocrates de l"Ancien Régime (qui choisissaient, comme appui de leur épée et de leurs fouets, ce moyen d'asservissement psychologique), avaient un mode de domination adapté à ce qu'ils étaient eux-mêmes : des ignorants, des brutes presque toujours, des stupides, des gens de la lie…

 

     Et que je te protège soi-disant, pour que tu payes et que tu craches : partout après que la révolution française les ait ébranlées, les mafias et les castes (dans les fourmilières ultramodernes) se reforment.
     Mais les dominants et les reines monstrueuses des « humanités ultramodernes » de demain auront bien 6000 ans d'âge.

     Le prolo qui sera produit génétiquement par milliards vivra peut-être 20 ans, ainsi il n'aura pas le temps de poser des questions, car « se poser des questions c'est commencer à désobéir ».

 

 

 

 

     Peut-être que les soldats des « humanités ultramodernes », ils vivront 40 ans.

 

 

Ce n'est pas de la science fiction.

 

     C'est une tendance profondément ancrée chez la plupart des « humains » depuis déjà des milliers d'années. Dans les années 1950 au Canada, tout le monde écoutait les messes et les sermons du Pape : le dimanche et puis aussi tous les midis à la radio

     L'homosexualité était officiellement interdite, l'amour du « prochain » rendu obligatoire. Oui, et dans les orphelinats et les écoles tenus par les prêtres, ce n'était qu'abus sexuels et sévices de toutes sorte.

 

     Dans les années 60 tout a changé. Les gens se soucient moins du Pape. Il y a moins de violence dans les orphelinats, ou elle est moins voyante. Aujourd'hui quand on se balade dans Montréal, on se rend compte qu'il il y a bien un quart du Centre-ville qui se réclame tout à fait officiellement d'une ville « Gay ».

 

     Oui, il y a un changement dans la forme qui vient à tout allure. Il y a une accélération depuis peu du processus de la mutation de l'humain-guêpe- Sphecomyrma vers l'humain-fourmi-Martialis heureka. Les races humaines existent et évoluent façon Darwin, à savoir « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements. ».

 

 

      Les humains, c'est exactement comme chez les chevaux, les chats, les chiens, les vaches et les fourmis.
     C'est que les humains sont des êtres vivants comme les autres, cela ne te semble pas évident ?
    
    
Non, les humains ne sont pas spécifiques, et ce sont autant leurs gènes que leur milieu qui les constituent.


     Et si tu me dis que l'humain est parfaitement spécifique et différent du reste du monde animal – c'est que cela fait déjà quelques milliers d'années que nous n'avons plus rien à nous nous dire, et ton ambition secrète.

 

     Toi qui est la « meute des bien-pensants », aujourd'hui, tu me dis par exemple que les races humaines n'existent pas, comme hier tu me disais que la Terre est plate. Je ne sous-estime ni ton coté très moral, ni ton fanatisme, ni ton ambition à tout vouloir aplatir au niveau de ton esprit malin.

 

 


 

     Déjà on peut produire des clones humains, et déjà ceux qui ont de l'argent et du pouvoir verraient bien des clones d'eux-mêmes à tous les postes de contrôles. Aux États-Unis , on vend de la génétique comme on vend de la lessive. Toujours avec le sourire.

 

     Les millionnaires américains peuvent déjà allonger la vie de leurs enfants de 30 ans, et ils le font, une toute petite opération qui n'est secrète que vis-à-vis des pauvres – des fois que parmi ces pauvres il y ait encore des Baba-Yagas et des sorciers qui ne soient pas d'accord.

 

     Parce que pour tous ceux qui ont l'argent, n'est-ce pas, on ne verrait  pas où il y aurait un problème ?

 

     Et puis d'ailleurs quel problème ?

 

 

 

 

 

     La firme Mosanto, ses engrais et ses pesticides tuent les abeilles et rendent progressivement allergiques et impuissants toute la population humaine. Cela est désiré par cette même population, qui entend mourir et muter ainsi vers les clones luisants d'une grande famille authentique.


     C'est pourquoi tout le mouvement écologique ne parle jamais que de réchauffement climatique (culpabiliser l'homme) et de taxe carbone (culpabiliser tout particulièrement le pauvre). La structure politique est là qui pourrait résoudre bien des problèmes réels, mais la qualité du matériel humain (comme on dit dans le monde de l'entreprise) en fait une espèce de secte qui n'aime pas l'homme.

 


 

Téléphone - La bombe humaine

 

 

          Je veux vous parler, de l'arme de demain
          Enfantée du monde, elle en sera la fin
          Je veux vous parler de moi, de vous
          Je vois a l'intérieur, des images, des couleurs
          Qui ne sont pas a moi, qui parfois me font peur
          Sensations, qui peuvent me rendre fou
          Nos sens sont nos fils, nous pauvres marionnettes
          Nos sens sont le chemin qui mène droit a nos têtes

          Refrain 1
          La bombe humaine, tu la tiens dans ta main
          Tu as l'détonateur, juste a cote du cœur
          La bombe humaine, c'est toi elle t'appartient
          Si tu laisses quelqu'un prendre en main ton destin
          C'est la fin, la fin

          Mon père ne dort plus, sans prendre ses calmants
          Maman ne travaille plus, sans ses excitants
          Quelqu'un leur vend, de quoi tenir le coup
          Je suis un électron, bombardé de protons
          Le rythme de la ville, c'est ça mon vrai patron
          Je suis charge d'électricité
          Si par malheur au cœur, de l'accélérateur
          J'rencontre une particule, qui m'mette de sale humeur

          Oh, faudrait pas que j'me laisse aller
          Faudrait pas que j'me laisse aller, non

 

                               (Le groupe français « Téléphone »)

 

 

    


 

     L'homme n'est pas beau, il n'est même pas fort naturellement. Il n'a pas de griffe, il est rachitique. Il est rempli de malignité et de ruse, comme tous les débiles et les faibles.

 

     Il n'est vraiment pas fait pour dominer cette planète.

 

     (Mais il me suffit de voir une belle femme ou même de croire encore à l'amitié chez les humains, pour vouloir essayer d'en faire partie encore, et de vouloir vivre à leur image d'aujourd'hui, à mon image.)

 

     Moi je ne m'exprime pas très différemment de ce que chante le groupe Téléphone :

   « La forme humaine, tu la tiens dans ta main ».


 

 

 


 

              Odal GOLD     www.odalgold.com











 



02/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion