Le Soleil au Zénith

Le sexe et l'éveil du tantrisme

 


 

 

 

Le Tantrisme est une ode à l'amour et plus particulièrement à la femme

 

 

     « Les techniques issues du Tantrisme ont été mises au point principalement pour l'homme, qui a toujours été en lutte avec sa sexualité, ne sachant pas comment l'inscrire dans un contexte spirituel. Aussi doit-il apprendre à transcender son héritage génétique. La femme est avantagée, car elle est déjà de nature tantrique. En effet, les orgasmes qu'elle éprouve surviennent dans une zone cérébrale qui commande le mouvement et le toucher ; ils sont plus profonds, durent plus longtemps et peuvent se répéter un grand nombre de fois. Pendant les rapports sexuels, elle n'est pas aussi polarisée que l'homme et a le privilège de s'ouvrir aux états de conscience modifiés, aux expériences extracorporelles, de pouvoir s'isoler sur le plan sensoriel et d'éprouver le sentiment d'union mystique avec son partenaire, en un mot de faire l'expérience du Samadhi. Durant des existences entières, tous les objectifs que les yogis ont tenté d'atteindre par le biais de leurs nombreuses techniques s'offrent à la femme par l'intermédiaire des rapports sexuels en raison de sa physiologie. »

 

     « L'homme a toujours éprouvé du ressentiment et de la crainte à l'égard de la supériorité sexuelle féminine. Dans de nombreuses cultures, il continue de l'asservir par sa force physique, aussi n'a-t-elle jamais l'occasion de réaliser ses potentialités. Plutôt que de réprimer l'épanouissement de la femme, le Tantrisme propose que l'homme se mette à son école. Ce qu'elle reçoit naturellement, il peut l'obtenir par l'entraînement. L'homme doit apprendre à savourer l'énergie sexuelle, à différer sa libération, à s'abandonner à elle et se laisser conduire vers et dans des états de conscience supérieurs. » [*]

 

 

 

 

     Le corps humain contiendrait tout un univers et cet univers ne serait pas que physique, ainsi l'affirme la pensée védique.

 

     D'après cette mémoire védique, l'homme est dans un corps pour se réaliser par l'action – et la jouissance de l'univers et de tout ce qu'il contient est la raison d'être de tout ce qui est. Cette mémoire védique parle de "Cela, que même les dieux ne peuvent atteindre".

 

     La jouissance de "Cela", de Soi - passe donc par la maîtrise de soi et le plaisir que l'on peut ressentir à contrôler son être et son corps – autant qu'à éprouver sa propre étoile.

 

 

« L'expression "chevaucher le tigre" est souvent reprise à propos du tantrisme. Celui qui chevauche le tigre prend le risque de se laisser désarçonner par lui et d'être mangé. De même, celui qui pratique le tantrisme sans la préparation nécessaire ni le savoir intérieur, devient ivrogne ou libertin. L'art tantrique consiste donc à utiliser l'énergie sexuelle en vue d'atteindre un état supérieur de conscience.

 

Il est dit dans le texte que cette pratique est particulièrement réservée au Kali-Yuga, le dernier des quatre âges, l'âge malfaisant. Les hommes de cet âge sont marqués par leurs tendances dépravées. Ils aiment ce qui est mauvais et détestent ce qui est bon; le devoir religieux est négligé et les hommes font montre d'une soif insatiable de plaisirs sensuels. Les rois persécutent leurs sujets, et les sujets fomentent des rébellions contre les règlements. Les nations font la guerre aux nations et tous périssent de mort violente.                 


Les brahmanes délaissent l'étude des Védas pour la poursuite des plaisirs et de la richesse, et les hommes de basse naissance usurpent les trônes des vertueux monarques au sang noble. L'amitié dégénère en exploitation mutuelle et le désir se limite à l'accouplement de l'homme et de la femme.
 » [**]


 

 

     >> Mais justement le tantrisme veut peut-être mettre l'accent sur la nécessité de l'action et du plaisir pour ne pas devenir que devoir, conformisme et vice (à l'image de la plupart des prêtres, des Tartuffe et des gourous).

 

     Il y a toujours un risque à ressentir les choses.

 

     Et si le Kali Yoga  - l'âge sombre pour les Hindous, l'âge du Fer pour les grecs et l'âge du Loup pour les germains, soi-disant le pire des âges d'après ces traditions cousines (c'est à dire notre humanité actuelle) – n'était que le temps où l'homme se mesure forcément à lui-même et aux éléments. 

 

 

 

Le Vajroli Mudra (coup de foudre)

 

     « Le Vajroli Mudra [1] (coup de foudre) stimule les organes sexuels grâce au sang activé par le Prana [2]. C'est une remarquable méthode de tonification de la paroi vaginale et (…), chez les hommes, cet exercice représente la solution au problème posé par l'éjaculation précoce. Dans de nombreux cas, c'est aussi le remède contre l'impuissance. »

 

     La parfaite maîtrise de cet exercice permettrait de bénéficier d'orgasmes plus durables et plus intenses :

 

    1) S'asseoir dans une position confortable, les paumes des mains sur les cuisses. Fermer les yeux et se détendre.

    2) Se concentrer sur le centre sexuel : chez l'homme, c'est la base du pénis ; chez la femme, il est situé sous le clitoris.

     3) Inspirer en faisant monter l'énergie par la colonne vertébrale. Avaler et retenir son souffle au niveau du Troisième Œil [4]. Faire lever ses organes sexuels en contractant le sphincter qui permet d'arrêter la miction ainsi que les muscles de la zone inférieure de l'abdomen.

     4) Continuer à retenir son souffle, tout en relâchant et en contractant dix fois ce sphincter.

     5) Lorsqu'on le relâche pour la dixième fois, expirer ; on sent l'énergie sexuelle monter du centre sexuel au cerveau (ou se diriger vers toute région du corps privée d'énergie).

     6) Un homme peut développer encore davantage la force de ces muscles en ajoutant du poids : envelopper son pénis d'un gant de toilette et lever. Puis, en le mouillant, il s'alourdit.

 

 

     (La gymnastique pubo-cocygienne,  grâce au Dr Kegel, est devenue en Occident une routine dans la préparation de l'accouchement et le traitement des dysfonctionnements sexuels. Ainsi les maîtres du Tantrisme pratiquent-ils la gymnastique de Kegel depuis des milliers d'années, mais avec beaucoup plus d'efficacité.) »[*]

 

 

                 Odal GOLD

 

                            www.odalgold.com

 

 

 

 

 

[1] Mudra = Position des doigts ou des membres destinés à stimuler ou à relier entre eux les courants énergétiques de l'organisme.

 

[2] Prana = C'est la force vitale universelle que le corps absorbe à partir de l'air et des éléments naturels. Energie vitale de l'être humain.

 

[3] Chakra = Littéralement, c'est une « roue ». Il s'agit de centres astraux, et non de centres physiques vitaux du corps, dont la position correspond à celle des glandes endocrines, et qui sont répartis le long de la colonne vertébrale.

 

 [4] Troisième Œil = c'est le sixième chakra [3] qui se situe entre et légèrement au dessus des sourcils. Il est associé à la clarté intellectuelle, l'intuition et la vision personnelle. (…) Son ouverture se manifeste par de soudaines intuitions ou expériences intérieures qui élargissent vos horizons intellectuels et spirituels. Elle peut être accompagné de visions intérieures, voir de facultés extrasensorielles. Expression positive : « Je vois les choses avec clarté ».

 

[*] « Manuel de sexualité tantrique »

        Sunyata Sarawati et Bodhi Avinasha

        (Éditions Jouvence)

 

[**] Extrait du site www.webnietzsche.fr

 

 

 

 


 

PS : Considérations sur le Yoga Tantrique

 

     Le Yoga Kriya tantrique propose une somme phénoménale d'exercices physiques, respiratoires et de conscientisation :

     « Chaque mouvement que nous exécutons est destiné à étirer et délier la colonne vertébrale pour que, lorsque le liquide céphalo-rachidien commence à s'élever en bouillonnant, nous puissions percevoir les picotements de la charge électrique monter et descendre le long de la colonne. Il faut faire en sorte que le bassin soit souple et délié afin que l'énergie provenant du sacrum puisse circuler. L'exécution de chaque exercice contribue à atteindre cet objectif. » [*]

 

 

 

 

 

 

 

    C'est à un tel point dans le Yoga Kriya tantrique (qui est « l'union dans l'action ») qu'on pourrait même questionner que si  tous ces exercices peuvent effectivement donner de bons « acrobates de cirque », en quoi forcément produirait-il des hommes au coeur libre et à la vraie vision ?

 

 

 

     La puissance des vibrations, ondes, sons, souffle, couleurs, énergie – tout ne serait, pour accéder au Samadhi (= Méditation profonde, Recueillement), que longueurs de fréquences à assimiler et à intégrer.

     En fait, chacun fait ce qu'il peut et chacun gagne sa pâtée et son bonheur comme il peut. Moi, j'aime bien voir ce jeu continuel à la manière du film  « Le Bon, la Brute et le Truand » de Sergio Leone - ce qui n'est que mon goût esthétique.

 

 

     Il faut toujours en passer par le risque pour s'aimer soi-même.

     Il y a toujours un risque à aimer.

 

    Aimer est le plus grand des plaisirs et d'ailleurs d'après les Védas, répétons le : la jouissance de l'univers et de tout ce qu'il contient est la raison d'être de tout ce qui est.

 

 

 



10/07/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion